Toutes nos bonnes astuces dans votre messagerie. Inscrivez-vous !

Développement de l'enfant

4 questions à la créatrice de la page ASTUCES POUR DYS

10-14 ans
4 questions à la créatrice de la page ASTUCES POUR DYS

Créatrice de la page Facebook "Astuces pour DYS", co-administratrice de groupes pour les DYS sur Facebook, bénévole pour les associations DMF (dyspraxiques mais fantastiques) et FUSO (familles utilisatrices de la solution Ordyslexie), Françoise Chée essaye par tous les moyens d'aider les enfants DYS.

POUVEZ-VOUS NOUS PARLER DE VOTRE PARCOURS ? COMMENT EST NÉE L’IDÉE DE LA PAGE FACEBOOK « ASTUCES POUR DYS » ?

Je suis née en 1972 et je suis dyslexique et dysorthographique. Comme vous pouvez l’imaginer, mon parcours scolaire a donc été très chaotique ! Mais, j’ai malgré tout fini par trouver ma voie : celle des arts, de l’enseignement et l’accompagnement.

C’est à la suite d’une rencontre virtuelle improbable, avec Marjorie, une maman qui vit à plus de 500 kilomètres de chez moi, que m’est venue l’idée de la page Facebook « Astuces pour DYS ».

Pour aider mon fils, atteint de dyspraxie de TSA (Troubles du Spectre de l’Autisme), à apprivoiser l’ordinateur, j’ai dû faire preuve d’originalité en utilisant le jeu Facebook « Super Ferme ». Il s’agit d’un jeu social, qui propose de créer et de gérer une ferme en ligne, en collaborant avec des « amis Facebook ».

Ainsi, Marjorie et moi sommes devenues « amies » grâce à ce jeu. Comme nous partagions chacune sur notre mur Facebook nos états d’âme de mamans d’enfants DYS, nous sommes rapidement devenues proches et un jour, nous avons fini par échanger par messages privés. Un propos revenait sans cesse dans nos conversations : « Nous sommes seules, perdues, sans aucune piste réelle pour nous aider ! ». Nous passions un temps fou à chercher le matériel qui pourrait aider nos enfants et personne n’avait encore pris le temps de le répertorier.

C’est alors qu’est née l’idée de faire une page Facebook pour aider ainsi les parents et les enseignants à trouver les outils, les livres, les liens, les vidéos ou les programmes informatiques qui pourraient convenir au mieux aux différents enfants DYS ! Quatre ans et demi plus tard, la page compte près de 65 000 abonnés et touche plus de 40 territoires dans le monde.

 

 

QUELLES SONT LES TROIS ASTUCES QUE VOUS SOUHAITERIEZ ABSOLUMENT PARTAGER AVEC DES PARENTS D’ENFANTS DYS ?

ADAPTER SES DEMANDES

La première astuce serait d’apprendre la patience car nos enfants nous rendent parfois un peu cinglés et, quand on est parent, on oublie vite que l’enfant a aussi de dures journées de travail. On doit donc aller à l’essentiel et savoir ne pas surcharger le temps des devoirs ! Lorsqu’on l’interroge le soir, est-il important qu’il connaisse sa leçon mot à mot, ou qu’il ait compris le concept ? Ou encore doit-il savoir écrire les mots de sa liste de dictée ou savoir les épeler ? En fait, c’est selon les DYS de l’enfant que l’on peut juger ce qu’on est capable de faire et ce sur quoi on fera l’impasse.

COMPRENDRE SA FORME D’INTELLIGENCE

La seconde serait de mettre en pratique la notion d’intelligence multiple, et donc de laisser son enfant gigoter ou marcher s’il en a besoin, de le laisser griffonner pour s’aider, etc. Évidemment, l’objectif final est de l’aider à mémoriser au mieux.

DÉDRAMATISER L’ÉCHEC

Le dernier conseil serait de faire confiance à vos enfants, de leur dire que c’est en se trompant qu’on apprend et que nous sommes tous passés par là ! Dédramatiser l’échec, et valoriser la réussite quelle qu’elle soit. Avoir deux points de plus, même sous la moyenne, est déjà la preuve d’un énorme effort pour certains ! La route est parfois plus importante que la destination.

 

QUELLES SONT LES QUESTIONS RÉCURRENTES QUE VOUS POSENT LES ABONNÉS DE VOTRE PAGE FACEBOOK ?

Généralement, il s’agit de savoir quel matériel serait le plus efficace dans telle ou telle situation et où le trouver. L’avantage de la messagerie privée de la page, c’est que toutes les questions posées en privé restent totalement… privées ! Ainsi, le parent ou l’enseignant pourra partager en toute confiance ses soucis.

Par ailleurs, on me demande souvent où faire diagnostiquer les enfants. J’indique donc le thérapeute mais jamais une personne en particulier, je me refuse de donner un nom précis, par déontologie et équité.

Dès que je partage une affiche de conférence quelque part, des parents me demandent quand auront lieu des manifestations DYS près de chez eux. Ceci témoigne d’une réelle volonté pour ces parents de voir leur situation reconnue et prise en compte.

 

APPRENDRE À ÉCRIRE EST LOIN D’ÊTRE FACILE POUR UN ENFANT DYS. QUELS SERAIENT LES CONSEILS QUE VOUS DONNERIEZ À DES PARENTS QUI SOUHAITENT AIDER LEUR ENFANT DANS CETTE DÉMARCHE ?

Il faut distinguer deux choses dans l’apprentissage de l’écriture : la graphie et la maîtrise de la langue. Or, le manque d’aptitude graphique de certains entraîne de vraies lacunes dans l’écriture, et inversement, le souci de maîtrise du langage peut aussi entraîner une graphie illisible. Il faut faire la part des choses et aider les enfants avec le meilleur outil pour eux, mais en prenant conscience que ce qui aide Pierre n’aide pas forcément Paul voire même perturbe Jacques.

Au départ, les meilleurs outils pour ces enfants sont les orthophonistes. Les parents ne doivent pas douter de leur efficacité et de leur rôle important. En aucun cas je ne me soustrairais à leurs compétences.

Après, des aides techniques peuvent être mises en place comme une police adaptée, un texte écrit avec un interligne suffisamment grand pour que les lignes ne se chevauchent pas, ou encore, le marquage de pont syllabique, etc. À cet usage, il existe des collections « Premières Lectures » pour enfants DYS.

Enfin, des logiciels peuvent aussi aider les enfants tels que des prédicteurs, des logiciels de dictée vocale, etc. Ainsi, l’enfant pourra exprimer ses pensées sans se soucier de l’orthographie des mots. Toutefois, j’insiste sur le fait que c’est le travail du professionnel à la base qui permet de connaître la meilleure solution pour chaque enfant car chacun est un cas unique.

Qui est-elle ? - Françoise CHÉE

Créatrice de la page Facebook "Astuces pour DYS", co-administratrice de groupes pour les DYS sur Facebook, bénévole pour les associations DMF (dyspraxiques mais fantastiques) et FUSO (familles utilisatrices de la solution Ordyslexie), Françoise Chée essaye par tous les moyens d'aider les enfants DYS.

Partager