card

Développement de l'enfant

Accompagner l’expression colérique de son enfant - dès 3 ans 

Découvrez la réponse en quatre étapes de Nathalie Petit, spécialiste de l’approche neurocognitive et comportementale. 

ÉTAPE 1 : Accueillez son émotion 

Lorsque votre enfant se met en colère, validez par le regard et en peu de mots que vous reconnaissez son état : « Je vois que tu es colère, agacé, contrarié, très fâché… Je vois que c'est difficile pour toi d'arrêter le toboggan. » Ainsi, vous acceptez son émotion sans la juger. Cela fonctionne d'autant plus que vous le dites en peu de mots, avec calme et fermeté. « Oui, je comprends que tu sois fâché. Tu trouves cela injuste. » Ces quelques mots sont nécessaires pour qu'il sente son émotion reconnue. C'est le premier accélérateur du retour à un état de calme.

 

ÉTAPE 2 : Permettez l’expression de l’émotion (dans un cadre défini et sécurisé) 

Si votre enfant est violent et/ou risque de se blesser, le contenir physiquement sans parler va le sécuriser. Vous pouvez aussi le prendre sur vos genoux et vous balancer légèrement ou encore l'enlacer fermement dans vos bras si cela est possible. Sinon, proposez-lui directement un moyen simple de retour au calme, en essayant de votre côté de conserver une voix et une attitude tranquilles. En ce qui concerne les moyens, plus votre enfant est jeune, plus la voie corporelle sera privilégiée. En effet, l'émotion possède une forte dimension psychomotrice : elle se manifeste par l'expression faciale, la voix, le tonus musculaire. Avant que le cerveau de l'enfant lui permette d'accéder à la zone régulatrice préfrontale, l'activité psychomotrice offre la régulation la plus efficace.

 

ÉTAPE 3 : Gratifiez le retour au calme

Exprimez à votre enfant votre joie qu'il ait réussi à se calmer.

 

ÉTAPE 4 : Dialoguez après la crise

L'échange verbal que vous avez avec votre enfant une fois qu'il est calmé est plus important encore que ce qui s'est passé avant. Rassurez-le, rappelez vos règles, répétez que l'émotion est légitime
mais que le comportement violent est inacceptable. Décrivez à nouveau le comportement que vous attendez de lui. Explicitez ce qui s'est passé en identifiant les causes et les stratégies qu'il a à sa
disposition pour mieux réagir. Avec un enfant très jeune, cela peut se faire par un jeu de rôle, avec des marionnettes ou encore des figurines. Avec un enfant plus âgé, laissez-le par lui-même analyser
ce qui s'est passé et trouver des manières différentes de réagir, sans oublier de lui demander de quoi il a besoin pour être sûr d’y arriver. 

 

ASTUCES FUTÉES POUR PARENTS ZEN

 

•    Parler à sa hauteur : faites-en sorte que vos yeux et votre visage soient à la même hauteur que lui. Cela permet à votre enfant de se sentir reconnu, important et davantage sécurisé. Vos propos ont ainsi plus de poids.

•    Ayez le réflexe ludique : perdez 5 min pour prendre le temps de jouer avec humour aux moments les plus critiques, pour en gagner 30 par la suite.

•    Offrez un équilibre entre distraction et expression émotionnelle : quand vous êtes pressé, n'hésitez pas à utiliser les stratégies de distraction pour écarter la survenue d'une colère en détournant son attention sur un autre sujet. À d'autres moments, veillez à permettre à l'émotion de s’exprimer jusqu'au bout afin de lui apprendre à le faire de manière saine. 

•    Par le jeu, transformez les « Je dois faire » par « J’ai envie de » : faites-vous confiance pour transformer les contraintes en défi, par exemple être capable de ranger la vaisselle le temps de sa chanson préférée, de faire un panier de basket intérieur pour recueillir tout le linge sale, lui demander de trouver 5 choses rouges différentes sur le trajet de retour du parc ou encore lui attribuer le titre de Monsieur ou Madame Propre et disposer des stickers dans des endroits cachés qu'il découvrira en faisant la poussière...

•    Soyez cohérent avant tout : parfois, vous êtes très énervé par le comportement de votre enfant ou vous avez simplement eu une journée stressante et trouver les ressorts pour garder votre calme est juste impossible. Dans ce cas, n'hésitez pas à exprimer à votre enfant votre propre état émotionnel plutôt que de vous imposer une attitude que votre langage corporel contredirait manifestement. Cette parole discordante pourrait invalider le ressenti de l’enfant et ainsi fragiliser sa confiance. 

 

D'autres explications, jeux, activités et astuces pour aider votre enfant à mieux gérer ses émotions sont à découvrir dans le livre « J’aide mon enfant à gérer ses colères » de Nathalie Petit : 

J'aide mon enfant à gérer ses colères

CET ARTICLE A ETE ECRIT PAR - Nathalie PETIT

Nathalie Petit conjugue son activité de formatrice en gestion du stress, émotions, conflits et prévention du burnout pour des professionnels de santé avec celle d’auteure dans un autre domaine d’expertise et de prédilection : la parentalité positive et bienveillante.

Le livre du mois

Parents parfaits, un mythe toxique !

Parents parfaits, un mythe toxique, c'est un ouvrage d’utilité publique par Isabelle Tepper pour enfin s’octroyer le droit à être un parent imparfait et pleinement épanoui, loin des injonctions dominantes !

  • Une mise en perspective historique pour mieux comprendre l’évolution des injonctions autour de la parentalité
  • Des témoignages de parents
  • Des éclairages de professionnels du monde de l’enfance qui veulent changer la donne

Disponible en librairie ! 

En savoir plus
card

Vous souhaitez améliorer votre quotidien avec vos enfants ?

Toutes nos bonnes astuces dans votre messagerie. Inscrivez-vous !