Toutes nos bonnes astuces dans votre messagerie. Inscrivez-vous !

Mentions légales

Développement de l'enfant

Adolescent : on ne se comprend plus !

10-14 ans
Adolescent : on ne se comprend plus !

L’adolescence, à l’instar de n’importe quelle période de grands changements, est un passage compliqué de la vie de votre enfant. Son corps change aussi bien que sa façon de penser et c’est son identité même qui se voit bouleversée.

L’adolescent n’est ni un enfant, ni un adulte

Le plus important est de bien comprendre ce qu’implique une telle transition : l’adolescent n’est plus un enfant mais n’est pas encore un adulte. Il ne faut donc le traiter ni comme l’un, ni comme l’autre. C’est pourquoi le parent peut parfois avoir l’impression de marcher sur des charbons ardents et ne pas savoir comment réagir face à son adolescent. S’il ne faut pas l’infantiliser, attention cependant à ne pas en faire une sorte de mini-adulte avant l’heure. L’adolescent n’est absolument pas la grande personne qu’il peut penser être. Pour l’aider à s’y retrouver dans ce méli-mélo où la communication est difficile, une aide extérieure est souvent bienvenue.

L’importance de l’accompagnement extra-parental

Dans cette situation complexe, le pédiatre peut prendre un rôle d’accompagnement et de conseil de l’adolescent. Lui fournir un tel accompagnement est très important car il permet à l’adolescent de se confier et de parler librement avec un adulte, en franchissant les barrières imposées par le tabou (de la sexualité notamment) vis-à-vis de ses parents, qui le perçoivent encore souvent comme un enfant. Surtout, il convient de ne pas se présenter chez le pédiatre dans l’optique d’un résultat mesurable : il faut accepter qu’un enfant ne peut être considéré selon la mécanique du retour sur investissement et que son devenir doit vous échapper pour qu’il puisse devenir un adulte indépendant. La discussion confidentielle avec le pédiatre, loin du regard parental, peut simplement permettre à l’adolescent d’extérioriser sans se sentir jugé ou considéré différemment de ce qu’il est. Notons que ce rôle de tiers peut parfois être aussi joué par un grand-parent.

L’adolescence est une rupture brutale et une remise en question

Si l’adolescence est si difficile à vivre pour les parents, c’est en partie du fait d’une temporalité différente entre la pensée du parent et celle de l’adolescent. En effet, l’adolescent est en train de changer dans l’instant présent, en remettant complètement en cause ses acquis et sans se préoccuper d’un futur qui lui paraît lointain. A l’inverse, les parents se souviennent et projettent davantage. Ils peuvent ainsi avoir l’impression, d’une part, que toute l’éducation qu’ils se sont efforcés de mettre en place pendant plus de dix ans s’effondre presque du jour au lendemain et, d’autre part, que l’adolescent nuit par son comportement à sa future vie d’adulte. Or, c’est tout l’inverse : c’est justement cette période qui lui permet de se forger progressivement en tant qu’adulte indépendant, en transformant les acquis que vous lui avez fournis. Ce phénomène intervient souvent de manière brutale, en rupture avec l’enfance. Votre adolescent a donc besoin de votre aide, même s’il ne s’en rend pas compte lui-même, d’où la nécessité absolue de maintenir le lien.

Maintenir le lien

Lorsque votre adolescent vous paraît ingérable, voire odieux, il reste de votre responsabilité en tant que parent de jeter des ponts entre vous et lui. Par exemple, même si sa pudeur l’empêchera bien souvent de vous dire « je t’aime », cela ne signifie pas pour autant qu’il n’a pas besoin de l’entendre en retour. Ce message doit toutefois être envoyé de manière moins frontale et plus subtile, par des gestes et des attentions.

S’il n’est pas bon d’essayer de devenir le « bon copain » de votre ado, sachez être attentif aux moments où il a besoin d’écoute. Essayez aussi de vous souvenir de votre propre adolescence, de vous interroger sur les différences et les ressemblances avec la situation de votre enfant. Vous aussi vous avez connu une époque où vous agissiez en suivant le groupe, sans réfléchir aux conséquences. Faites-lui comprendre ce que cela peut avoir de néfaste, pourquoi des phénomènes comme le harcèlement ne devraient pas exister. Si votre ado n’est plus un enfant et que vous ne pouvez plus le tenir par la main pour lui faire traverser cette région pleine d’incertitudes, vous pouvez au moins lui fournir la carte et les indications de quelqu’un qui a déjà traversé ce territoire.

QUI EST-IL ? - Arnault PFERSDORFF

Pédiatre réanimateur en exercice, Arnault Pfersdorff est ancien Chef de Clinique des Universités. Médecin geek, il a fondé pediatre-online, première plateforme de téléconseil pédiatrique.

Partager