card

Développement de l'enfant|Vie quotidienne

Apprenez à vos enfants à s'aimer et à aimer leur corps

La publicité, les médias, les réseaux sociaux nous inondent quotidiennement d’images (souvent) féminines posant pour vendre une multitude d’objets, véhiculant à tour de bras des clichés sexistes. On parle de publisexisme.

Certains enfants voient ces publicités à la télévision. Et quand bien même ils sont éloignés des écrans, ils voient les panneaux publicitaires géants qui trônent fièrement dans la rue. Ils ne peuvent donc échapper à cette diffusion de l’image dégradante des sexes. En attendant que les stéréotypes quittent un jour les sphères médiatiques et publicitaires, il peut être intéressant d’en parler avec l’enfant.

Chez les nouveau-nés, qu’ils soient fille ou garçon, certains n’hésitent pas à s’adonner à des « Quel beau bébé ». Le bambin lui aussi peut être jaugé sur son apparence et sa beauté. Que ce soit un bébé ou un bambin que l’on connaît ou un parfait inconnu, il n’est pas rare d’entendre des commentaires sur sa couleur de cheveux, la forme de son visage, son poids, ses bourrelets et autres.

Ces phrases prononcées sans arrière-pensée envoient le message à l’enfant que son physique prévaudrait sur le reste. Posez-vous la question suivante : vous permettriez-vous de faire ce commentaire à un adulte ? (Sachant qu’en plus ces mots à propos de l’enfant sont échangés entre adultes devant l’enfant comme s’il n’existait pas).

...qui s'intensifient durant l'enfance...

Mais très vite, ce jugement de l’apparence devient surtout l’apanage des filles. Au-delà du fait qu’il puisse exister une tyrannie de la beauté, pourquoi les commentaires sur l’apparence des enfants sont en majeure partie réservés à un seul sexe ?

Notons que dès l’enfance on offre aux petites filles des parures de bijoux ou de vêtements, des têtes à coiffer et du maquillage. Couplé au fait qu’on leur dit davantage qu’elles sont jolies, vous obtenez une recette qui contribue à leur enfermement dans ces stéréotypes. Cela ne fait pas tout. Il ne faut pas non plus tout stopper. Mais le fameux « Sois belle et tais-toi » s’enseigne insidieusement dès le plus jeune âge. Les garçons n’échappent pas non plus à ce diktat. Citons les garçons aux cheveux longs qui subissent railleries, moqueries ou certaines personnes qui se permettent de dire qu’ils « ressemblent à une fille ».

...pour atteindre l'apothéose à l'adolescence

S’aimer, ça s’apprend. Un enfant que l’on accompagne dans l’acceptation et l’amour de soi est plus prompt à avoir de plus grandes estime et confiance en lui-même.

Les conséquences seront multiples dans divers champs : une socialisation plus facile, une scolarité plus efficace, une santé préservée (pensons aux troubles du comportement alimentaire par exemple).

À l’ère du virtuel, certains adolescents peuvent avoir du mal à distinguer la fiction de la réalité. L’usager du virtuel peut plonger dans un pseudo-monde où la matérialité des corps est changée, que ce soit la vision de son propre corps, la vision du corps des autres, voire le rapport à la sexualité.

Pensons ainsi à la pornographie, devenue accessible en un clic, qui est un véritable fléau pour certains jeunes. La pornographie étant majoritairement hétérosexuelle, elle favorise des scénarios de soumission féminine, voire de violence. Si un courant de pornographie non sexiste est en train d’émerger, il reste encore minoritaire.

Il faut donc bien avoir en tête que certains adolescents, face à ces images, peuvent être tentés de l’ériger en norme, qu’ils soient filles (intériorisant la norme de la domination masculine) ou garçons (reproduisant ces faits).

Toujours du point de vue de l’enfant, et dans le but de l’éveiller à tout cela, il peut être intéressant de lui demander son avis, d’échanger avec lui sur ces questions. Les intérêts sont multiples ; ça aide l’enfant à prendre confiance en lui et s’assumer, ça permet de ne pas entretenir les stéréotypes liés au genre, et c’est l’occasion d’un moment de complicité.

Pour en savoir plus sur le sujet, découvrez le dernier ouvrage de l'auteure Soline Bourdeverre-Veyssière "Filles, garçons" dans la collection 10 clés !

CET ARTICLE A ETE ECRIT PAR - Soline BOURDEVERRE-VEYSSIERE

Soline Bourdeverre-Veyssiere est enseignante, maman de deux enfants et autrice du blog « S’éveiller et s épanouir de manière raisonnée » suivi par plus de 200 000 personnes.

Le livre du mois

La bienveillance, ça marche !

Laurence Dudek, psychothérapeute et psychopédagogue, créatrice de la méthode Éducation Efficace, nous livre plus de 60 témoignages et questions de ses lecteurs en y apportant ses éclairages et ses conseils basés sur les 10 clés de sa méthode.

  • 63 questions-réponses organisées en 8 thématiques : les relations familiales, le quotidien des parents, faire garder son tout-petit, l’école et la vie sociale, les comportements problématiques, les questions existentielles, protéger les enfants de la violence extérieure, l’adolescence.
  • Les 10 clés de la méthode Éducation Efficace, exposées de manière succincte et précise pour permettre à chacun d’expérimenter cette méthode éducative d’excellence, basée sur la bienveillance éducative.

Parution le 25 août 2021

En savoir plus
card

Vous souhaitez améliorer votre quotidien avec vos enfants ?

Toutes nos bonnes astuces dans votre messagerie. Inscrivez-vous !