card

Développement de l'enfant

Bien débuter la DME avec mon enfant

 Il n’y a pas de bonne ou mauvaise « méthode » et il est important pour les parents de se sentir à l’aise avec leurs choix. Nous espérons que notre retour d’expérience vous aidera à vous lancer un peu plus sereins dans cette belle aventure qu’est la DME.

Quand commencer la DME ?

Quand le pédiatre a donné son feu vert et généralement à partir de 6 mois. Bébé sait maintenir sa tête et son dos droit dans sa chaise. Bébé présente un intérêt pour la nourriture : il cherche à attraper votre nourriture, vous regarde avec intérêt lors des repas… Bébé est capable de tenir un aliment et le porte à sa bouche. Il n’est pas indispensable que bébé ait des dents pour accéder aux morceaux. Lulu a eu sa première dent vers 9 mois seulement ! 

Quels aliments ? 

Tous les groupes (en faisant preuve de vigilance avec les allergènes) alimentaires peuvent être introduits dès le début de la diversification. Il est recommandé de proposer un maximum d’aliments différents entre 5 et 18 mois afin d’exposer l’enfant à une grande variété de produits et ainsi éviter le rejet de certains aliments (principalement les légumes) par la suite. 

Comment ? 

•    2 à 4 repas par jour en fonction de la fatigue et des temps d’éveil de bébé. 
•    Peu importe l’heure réelle mais 30 min après le réveil de la sieste a été, pour nous, l’horaire idéal.
•    En posant les aliments sur le plateau de bébé, le laisser les toucher, les porter à sa bouche… 
•    Manger en même temps que bébé afin de l’encourager à vous imiter, à mastiquer. 

Les quantités 

Il est difficile de quantifier ce que bébé mange réellement, mais ce n’est pas vraiment grave. Je conseillerais de proposer 2 à 3 aliments différents à chaque repas. L’important est qu’ils soient variés, sains et de qualité plusieurs fois par jour. L’enfant apprend à réguler son appétit en fonction de ses besoins et le lait continue de compléter les apports pendant toute la première année. Il existe deux indicateurs fiables.

•    LES COURBES DE CROISSANCE (POIDS/TAILLE) de l’enfant sont de bons indicateurs pour s’assurer que l’enfant ne mange ni trop ni pas assez. 
•    UNE AUTRE INDICATION SE TROUVE DANS LA COUCHE : vous observerez forcément un changement des selles lors de l’introduction des aliments solides. Il faut favoriser des aliments riches en fibres afin de faciliter le transit et d’aider bébé à s’adapter à ces nouveaux aliments (+ boire de l’eau et éventuellement ajouter quelques pruneaux mixés dans la compote).

Les règles de sécurité

La taille, la texture, la dureté des morceaux proposés doivent être adaptés aux capacités de l’enfant. En effet, présenter des aliments non lisses à un bébé de 6 mois nécessite de respecter quelques règles de sécurité : 

•    Vous devez vous lancer une fois que le pédiatre aura donné sa validation ainsi que ses recommandations. 
•    Bébé doit se tenir droit dans sa chaise haute (ou sur les genoux). 
•    Il ne doit pas être attaché au niveau des épaules (afin de pouvoir se dégager et recracher). 
•    Il porte les aliments seul à sa bouche. 
•    Les parents surveillent pendant tout le temps du repas et peuvent insister sur le mouvement de mastication pour encourager bébé à les imiter. 
•    Évitez toute distraction : télévision, animaux… 
•    Évitez de mettre vos doigts dans la bouche de bébé ; encouragez-le plutôt à mastiquer ou recracher le morceau qui semble le gêner. 
•    Proposez des aliments de taille sécuritaire : taille du poing de bébé et longueur de votre index pour les débutants. 
•    Proposez des aliments de texture sécuritaire : qui s’écrasent facilement entre les lèvres et entre la langue et le palais. 
•    Évitez les aliments petits, durs ou ronds (raisins, tomates cerises, carottes crues, pommes crues, noisettes, saucisses en rondelles…) : risque d’étouffement.

LES REPAS PEUVENT ÉGALEMENT ÊTRE REPORTÉS OU ADAPTÉS EN CAS DE : 

•    fatigue 
•    poussées dentaires
•    maladie 

Le reflex nauséeux (GAG) s’active si bébé ne mastique pas suffisamment un aliment trop gros ou trop dur afin de le rejeter vers l’avant de la bouche. Il va tousser, recracher le morceau, voire vomir. Ça peut paraître impressionnant la première fois mais il est important de ne pas paniquer afin de ne pas transmettre sa peur à l’enfant. Faites-lui confiance, encouragez-le à cracher puis à mastiquer les morceaux suivants en exagérant le mouvement face à lui.
  

Cet article vous a plu ? Retrouvez d'autres conseils et activités dans le dernier ouvrage de Laëtitia Rouzeau :

Je débute la DME avec mon enfant

Feuilleter le livre : https://www.editions-hatier.fr/flip/flex/97824010837450?token=f28d74917… 

Le livre du mois

Parents parfaits, un mythe toxique !

Parents parfaits, un mythe toxique, c'est un ouvrage d’utilité publique par Isabelle Tepper pour enfin s’octroyer le droit à être un parent imparfait et pleinement épanoui, loin des injonctions dominantes !

  • Une mise en perspective historique pour mieux comprendre l’évolution des injonctions autour de la parentalité
  • Des témoignages de parents
  • Des éclairages de professionnels du monde de l’enfance qui veulent changer la donne

Disponible en librairie ! 

En savoir plus
card

Vous souhaitez améliorer votre quotidien avec vos enfants ?

Toutes nos bonnes astuces dans votre messagerie. Inscrivez-vous !