card

Activités|Développement de l'enfant

Comment aider mon enfant en retard de langage ?

Certains enfants, dont peut-être le vôtre, ont énormément de difficultés à se faire comprendre, les mots étant absents ou trop déformés, les phrases impossibles ou totalement décousues. D’autres n’ont du mal qu’avec un ou deux sons mais voient déjà leur parole et leur communication perturbées.

Tout d'abord, beaucoup pensent que les termes «langage» et «parole» sont synonymes. Or, il n’en est rien ; ils désignent des domaines bien distincts.

La parole désigne deux compétences orales.

  • L’articulation (ou la phonétique) : articuler, c’est être capable de produire isolément tous les sons de notre langue. Pour articuler les différents sons, il faut placer correctement ses organes phonateurs (langue, lèvres, joues, et voile du palais) et les bouger adéquatement.
  • La phonologie : c’est la capacité à enchaîner les sons de notre langue dans les mots, les phrases et le discours. Dans ces cas, les organes phonateurs opèrent une véritable gymnastique, précise et rapide.

Le langage englobe deux domaines en expression et en compréhension.

  • Le vocabulaire (ou le lexique) : En expression, c’est l’ensemble des mots qu’un enfant utilise pour s’exprimer. En compréhension, cela désigne l’ensemble des termes compris par un enfant. 
  • La morphosyntaxe : En expression, c’est la capacité à construire une phrase plus ou moins complexe, grammaticalement correcte et dont les éléments sont bien ordonnés. En compréhension, cela désigne la capacité d’un enfant à bien interpréter une phrase entendue, plus ou moins complexe et à en comprendre les indices grammaticaux.

Quand s'inquiéter ?

On parle de retard de parole lorsque l’enfant :

  • ne produit aucun ou très peu de mots intelligibles, dès 2 ans ;
  • modifie encore la structure d’un trop grand nombre de mots dans son discours et ne parvient pas à se faire comprendre des autres et de vous-même, dès 3 ans.

Par ailleurs, on parle de retard de langage lorsque l’enfant :

  • n’utilise toujours pas de mots, ne s’exprime que par le geste, les cris ou qu’il n’est pas intéressé par la communication et semble lointain, à 2 ans ;
  • n’utilise que peu de mots, n’est pas capable d’en combiner 2 pour faire une pseudo-phrase ou ne comprend pas ce que vous lui demandez de faire, même si vous lui expliquez de façon simple vers 2 ans et demi ;
  • ne sait pas faire de phrases et/ ou ne comprend pas des choses simples vers 3 ans ;
  • n’utilise pas de grammaire dans ses phrases (déterminants, pronoms, conjonctions…) et montre un lexique réduit vers 3 ans et demi ;
  • ne fait que des petites phrases très simples et/ou agrammatiques, n’est pas intéressé par les échanges communicationnels, ne vous raconte pas les choses, vers 4 ans ;
  • ne s’exprime pas de façon claire, fait des phrases mal construites, a un vocabulaire inadapté ou pauvre vers 5-6 ans ;

Une activité pour aider votre enfant en difficulté de langage

Dès la naissance, le bébé stimulé par ses parents et son entourage va commencer à communiquer. Au départ, cela passe par le regard, le sourire et les pleurs différenciés. Puis peu à peu il va découvrir sa voix et quelques mouvements de sa bouche peu complexes qui lui permettront de babiller :

De la naissance à l’âge de 6 mois : l’enfant émet des sons indifférenciés. Il écoute ce que disent ses parents. Il s’intéresse aux expressions du visage qui vont avec.

De 6 à 12 mois : il babille, il se rend compte que les mots ont un sens. Et surtout, il commence à utiliser des gestes pour se faire comprendre. Il pointe du doigt un objet ou il tend les bras.

Le Jeu sans parole

Avec cette activité vous allez faire le lien entre les bruits, les productions de la bouche et la communication. Vous allez également montrer à votre enfant comment jouer et s’inventer un monde sonore.

Durée : 10 minutes ou plus si l'envie est là.

Matériel : les jouets de votre enfant (des figurines d’animaux, des personnages, des véhicules, des Playmobils® et leurs accessoires…)

Principe : Vous allez proposer à votre enfant de jouer avec ses figurines. Seulement, vous n’allez pas jouer comme d’habitude : dites à votre enfant que vous n’allez pas parler avec des mots mais uniquement avec des onomatopées et des bruitages. Vous entendrez rapidement votre enfant faire comme vous, imiter votre façon différente de jouer et se l’approprier.

  1. Vous pouvez sonoriser les pensées, sentiments et actions des personnages.
    • Voici quelques exemples :
      • Saluer, appeler : « ouhou », « heho », « ohé », « psitt »…
      • Faire semblant de tousser, éternuer, ronfler, rire, bâiller, soupirer « pffff », « ahhh », demander le silence « chut »…
      • Sonoriser les émotions : pleurs, étonnement « oh », râlerie « oh non », cris, joie…
  2. Faites de même avec les voix et décidez d’un son pour chaque personnage. Imaginez par exemple que votre figurine ne parle qu’avec des « O » et que la figurine de votre enfant ne parle qu’avec des « É ».
  3. Pensez à moduler les intonations pour donner vie à vos personnages et inciter votre enfant à faire de même. La « musique » de la parole est très importante.

Votre enfant va rapidement apprécier cette façon de jouer et se l’approprier. Après avoir joué 10 minutes avec lui, il est probable que celui-ci oublie votre présence et soit capable de continuer son jeu tout seul. Surtout ne l’interrompez pas. Éclipsez-vous.

Vous venez simplement de lui montrer comment jouer. Beaucoup d’enfant ne savent pas faire tant qu’on ne leur montre pas.

Cet article vous a plu ? Retrouver d'autres astuces et conseils pour aider votre enfant en difficulté d'apprentissage dans le dernier ouvrage de Suzel Rocher :

retard de langage

CET ARTICLE A ETE ECRIT PAR - Suzel ROCHER

Suzel Rocher est orthophoniste diplômée de la Haute Ecole de la Ville de Liège.

Le livre du mois

La bienveillance, ça marche !

Laurence Dudek, psychothérapeute et psychopédagogue, créatrice de la méthode Éducation Efficace, nous livre plus de 60 témoignages et questions de ses lecteurs en y apportant ses éclairages et ses conseils basés sur les 10 clés de sa méthode.

  • 63 questions-réponses organisées en 8 thématiques : les relations familiales, le quotidien des parents, faire garder son tout-petit, l’école et la vie sociale, les comportements problématiques, les questions existentielles, protéger les enfants de la violence extérieure, l’adolescence.
  • Les 10 clés de la méthode Éducation Efficace, exposées de manière succincte et précise pour permettre à chacun d’expérimenter cette méthode éducative d’excellence, basée sur la bienveillance éducative.

Parution le 25 août 2021

En savoir plus
card

Vous souhaitez améliorer votre quotidien avec vos enfants ?

Toutes nos bonnes astuces dans votre messagerie. Inscrivez-vous !