Toutes nos bonnes astuces dans votre messagerie. Inscrivez-vous !

Mentions légales

Développement de l'enfant

Comment faire pour arrêter de s'auto-saboter ?

6-10 ans
Comment faire pour arrêter de s'auto-saboter ?

Notre regard face à l'échec est souvent sévère. Pourtant, avez-vous déjà envisagé qu’il pût y avoir un (ou plusieurs) bénéfices à rater ? Cela peut paraître surprenant mais cela arrive et plus souvent qu’on ne le pense. Ce qui est difficile, c’est que l’auto-sabotage, c’est-à-dire le fait de se saboter soi-même, pour ne pas atteindre ce que l’on vise, est dans bien des cas inconscient et les causes ne sont pas apparentes.

Votre rôle de parent est donc primordial pour aider votre enfant à se rendre compte que, sans le savoir peut-être, il met en oeuvre des comportements ou des habitudes qui, paradoxalement, vont aller à l’encontre de ce qu’il veut ou a besoin de faire et vont ainsi l’empêcher de réussir.

Comment faire alors pour arrêter de s'auto-saboter ? 
À l'image de ce que propose Charles Pépin dans son livre Les Vertus de l'échec, 3 étapes peuvent être retenues : 

  1. Reconnaître l'échec (ne pas être dans le déni), et les auto-saboteurs qui ont pu y conduire.
  2. Distinguer l’échec et les auto-saboteurs de sa propre personne.
  3. Interroger l’échec et ses causes. Il convient de prendre son temps pour comprendre le sens de cet échec. Si des auto-saboteurs sont à l’œuvre, voyez avec votre enfant comment satisfaire le manque ou le besoin non satisfait qui se cache derrière.


Bien souvent, les peurs et le manque de confiance, d’estime sont à l’origine du mécanisme d’auto-sabotage, qui lui-même constitue un obstacle à la construction de l’estime de soi. C’est donc un cercle vicieux qu’il faut rompre. Voici 4 points de repère que vous pouvez utiliser afin d’accompagner votre enfant.

  1. Soyez attentif aux indicateurs d’auto-sabotage
    • Alerte si votre enfant à tendance à procrastiner.
    • Alerte si votre enfant cherche des excuses et n’assume pas ses actes.
    • Alerte si votre enfant semble fuir le réel par des conduites addictives.
       
  2. Entendez-vous ensemble sur des actions à mener pour pallier l’auto-sabotage
    • Voyez avec votre enfant comment aborder le sujet à bras-le-corps, et définissez ensemble des petits objectifs facilement atteignables.
       
  3. Encouragez votre enfant à exprimer ses émotions
    • En fonction de son âge, n’hésitez pas à l’aider en lui proposant des émotions (colère, peur, tristesse, déception, dégoût…), afin de l’aider à verbaliser.
      Aidez-le à accueillir sa souffrance s’il y en a.
       
  4. Faites preuve de bienveillance et d’indulgence
    • Comme tout processus de changement, l’élimination des mécanismes d’auto-sabotages peut être longue et difficile. Veillez à encourager votre enfant dans les changements qu’il peut mettre en place, si minimes soient-ils, et surtout ne le blâmez pas s’il rencontre des mouvements de doute ou de régression. C’est normal. Aidez-le à revenir sur les actions que vous aviez définies ensemble et accompagnez-le sur le chemin de leur réalisation.
    • Et surtout, si cela coince, ne cristallisez pas sur la situation en question, lâchez du leste, et ne mettez pas de pression à votre enfant.



Retrouvez bien d'autres conseils et astuces de Stéphanie Damou-Sabry pour vous aider à accompagner vos enfants sur le chemin vertueux de la réussite ! 
C'est par ici

 

CET ARTICLE A ÉTÉ RÉDIGÉ PAR - Stéphanie DAMOU-SABRY

Stéphanie Damou-Sabry est coach professionnelle depuis plus de 12 ans. Spécialisée dans le coaching parental, elle propose régulièrement des ateliers pour avancer ensemble sur le chemin riche de la parentalité.

Partager