card

Vie quotidienne

Comment se comporter face au regard des autres ? De 0 à 3 ans

Mise en situation : Je ne sais plus quoi faire vis-à-vis de mon fils de 2 ans. En effet, dès que nous sortons, les gens prennent systématiquement mon fils pour une fille, alors que je l’habille comme un garçon.

Effectivement, il a les cheveux longs et bouclés, ainsi que les traits du visage fins, mais honnêtement cela m’agace fortement, car les gens ne s’arrêtent qu’aux cheveux. Suite à cela, j’ai peur que mon fils ait un problème d’identité et soit blessé car ces remarques sont quotidiennes. 

Dans vos livres, vous parlez du conscient et de l’inconscient impacté à force de répétition par les mauvaises choses. 

Mon fils peut-il en pâtir ?

La réponse de Laurence Dudek, psychothérapeute et psychopédagogue :

« Les stéréotypes de genre sont des codes sociaux et culturels qui ne font pas partie de l’identité : cela n’est pas parce que l’on s’habille « comme un garçon » (c’est-à-dire comme la majorité des garçons dans une culture donnée) que l’on devient un garçon. Votre fils ne risque donc pas d’être quelqu’un d’autre que qui il est parce que les gens le prennent pour une fille en fonction de son apparence. Votre petit garçon pourrait être « blessé » seulement si vous trouvez que c’est dévalorisant d’être pris pour une fille (ce qui évidemment n’est pas le cas) et que vous lui fassiez croire, par exemple en étant fâchée que les gens se trompent et le considèrent comme une fille. Mais si vous prenez la chose comme elle est, c’est-à-dire « les gens se trompent en croyant bien faire, parce qu’ils n’ont pas l’habitude de voir un garçon aux cheveux longs et il suffit de leur dire pour qu’ils sachent », et que votre fils prenne lui l’habitude de dire « oui, je sais, les gens croient souvent que les cheveux longs sont pour les filles, mais la preuve que non, puisque moi je suis un garçon » il n’y a aucune raison d’en prendre ombrage. Les enfants forgent leur identité en se comparant à d’autres personnes, mais cela n’est pas une question d’apparence, fort heureusement. »  

La clé n°5 de la méthode Éducation Efficace de Laurence Dudek : "Les enfants croient tout ce qu'on leur dit"

Pour remédier à tous les travers de communication qui constituent des écueils en termes de résultats obtenus, l’Éducation Efficace recommande un modèle qui permet d’examiner la pertinence des informations que l’on souhaite donner à l’enfant. Ce modèle s’inspire des célèbres « filtres de Socrate » (vérité, utilité, bienfaisance) dont le détail se trouve ci-après.

   Vérité : ne dire à l’enfant que ce qui est vrai, vérifié, authentique, observable (pas d’interprétation, de projection ni de croyances). Par exemple, plutôt que de dire « attention tu vas tomber », on dira « j’ai peur que tu tombes ».

   Utilité : ne donner à l’enfant que des informations dont il va pouvoir se servir, apprendre quelque chose d’utile, faire quelque chose avec l’information. Par exemple, plutôt que dire « je ne veux pas que tu cries dans les couloirs parce que ça réveille ton frère », on dira « je voudrais que tu attendes d’être dehors pour crier afin d’éviter de réveiller ton frère » ; et on évitera toutes les informations anxiogènes qui ne servent à rien.

•    Bienfaisance : s’assurer que, même quand l’information qu’on donne est difficile à recevoir (une mauvaise nouvelle par exemple), l’enfant se sent mieux de recevoir cette information que de ne pas l’avoir reçue. Ainsi on évitera toutes les informations qui provoquent des émotions négatives sans présenter aucun bénéfice, on évitera également de se précipiter pour informer l’enfant afin de se débarrasser soi-même d’une information ou de se donner bonne conscience de ne pas avoir « menti par omission ». On veillera à ce que nos enfants ne soient pas des réceptacles à informations encombrantes telles que les faits divers, les maladies dans le monde, les attentats, les voleurs, etc.
 

Cet article vous a plu ? Découvrez d'autres témoignages et conseils dans le dernier livre de Laurence Dudek :

La bienveillance, ça marche !

CET ARTICLE A ETE ECRIT PAR - Laurence DUDEK

Laurence Dudek est psychothérapeute, praticienne en PNL et en Hypnose Ericksonienne et psychopédagogue. Grâce à ce double champ de compétences, elle a développé par la pratique une approche personnelle de l'accompagnement familial.

Le livre du mois

La bienveillance, ça marche !

Laurence Dudek, psychothérapeute et psychopédagogue, créatrice de la méthode Éducation Efficace, nous livre plus de 60 témoignages et questions de ses lecteurs en y apportant ses éclairages et ses conseils basés sur les 10 clés de sa méthode.

  • 63 questions-réponses organisées en 8 thématiques : les relations familiales, le quotidien des parents, faire garder son tout-petit, l’école et la vie sociale, les comportements problématiques, les questions existentielles, protéger les enfants de la violence extérieure, l’adolescence.
  • Les 10 clés de la méthode Éducation Efficace, exposées de manière succincte et précise pour permettre à chacun d’expérimenter cette méthode éducative d’excellence, basée sur la bienveillance éducative.

Parution le 25 août 2021

En savoir plus
card

Vous souhaitez améliorer votre quotidien avec vos enfants ?

Toutes nos bonnes astuces dans votre messagerie. Inscrivez-vous !