Toutes nos bonnes astuces dans votre messagerie. Inscrivez-vous !

Mentions légales

Vie quotidienne

Dalila Comte : "l'influence de l'alimentation est sans limite"

6-10 ans
Dalila Comte : "l'influence de l'alimentation est sans limite"

Notre alimentation a des conséquences directes non seulement sur notre santé physique mais également sur nos émotions. Nous savons qu'avec une alimentation équilibrée et en quantité suffisante, nous augmentons nos chances de rester en bonne santé. Pour autant, nous n'imaginons pas l'impact de celle-ci sur le cerveau de l'enfant. Dalila Comte, Praticien de Santé Naturopathe, vous en dit plus. 

Pouvez-vous nous parler de votre parcours professionnel ? 

Je suis née à Agadir, mais j'ai rapidement quitté le Maroc pour le Ghana où j'ai vécu pendant 7 ans une enfance en connexion totale avec la nature. Je marchais pieds nus toute la journée et grimpais dans les manguiers, papayers, cocotiers ... Il n'y avait ni téléphone, ni télévision ni eau potable mais une nature généreuse et des baignades quotidiennes dans l'océan. Cette enfance privilégiée a très tôt inscrit la nature dans mon ADN.

Étudiante, j'ai passé mon Diplôme d'Étude Approfondie en Génie Biomédical. J'ai travaillé pendant 15 années au service de l'industrie de la Santé auprès de médecins, professeurs, équipes médicales et paramédicales. Par la suite, j'ai décidé de compléter mes compétences scientifiques avec une formation de naturopathie. L'arrivée de mes 2 derniers enfants pendant ces études (je suis mère de 3 garçons) m'a très naturellement orienté vers la naturopédiatrie.

 

Qu'est-ce que la naturopathie ? 

En anglais, la naturopathie se dit nature's path, soit le chemin de la nature. À la fois éducative et préventive, la naturopathie constitue une synthèse des méthodes naturelles de santé et de bien-être. Elle s’appuie sur les lois de la vie afin d’équilibrer le fonctionnement de l’organisme, d’optimiser la vitalité et de maintenir ou de renforcer la bonne santé. Elle est classée par l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé) comme la 3ème médecine traditionnelle après la Médecine Traditionnelle Chinoise et l'Ayurvéda. Ses fondements remontent à Hippocrate, père de la médecine, qui appliquait les lois de la nature et de la physiologie pour révéler à chacun « son médecin intérieur », c'est-à-dire des processus naturels de régénérescence propre à chacun, voire d’auto guérison.

Les 5 principes de la naturopathie, établis par Hippocrate sont :

  • Ne pas nuire
  • La nature est guérisseuse
  • Identifier et traiter la cause
  • Détoxifier et purifier l'organisme
  • La naturopathie enseigne

Un naturopathe est donc un éducateur de santé qui conseille son patient selon plusieurs grilles de lectures qui lui sont propres (son terrain, sa constitution, …) en s'appuyant sur 10 techniques dont les 3 principales sont l'hygiène alimentaire, la mise en mouvement avec l'activité physique et la gestion psycho-émotionnelle. Sa démarche est axée sur la prévention par l’éducation et la responsabilisation, offrant ainsi à chacun la possibilité de devenir autonome et acteur de son bien-être et de sa santé.

Aujourd'hui, j'accueille dans mon cabinet - situé sur Lyon3 - des parents et leurs enfants pour des motifs allant des troubles digestifs, ORL, cutanés ou du sommeil en passant par une prise en charge psycho-émotionnelle. 

 

Les préoccupations des familles ont-elles évolué ? 

Je crois qu'en matière de santé, les préoccupations des familles ont en effet beaucoup évolué. Depuis l'affaire de la vache folle à la fin des années 90, les scandales sanitaires sont désormais courants. Je pense que nous assistons à un vrai éveil des consciences concernant non seulement la santé mais aussi l'écologie. Pour ma part, je reçois à mon cabinet des parents qui veulent revenir au naturel et qui remettent en question ce que leurs propres parents leur avaient transmis.

L'arrivée du premier enfant les oblige souvent à se questionner. La naturopédiatrie est alors une des solutions qu'ils choisissent car elle ne cherche pas à éteindre les symptômes mais plutôt à en comprendre la cause.

Chez les enfants, qui ont une capacité d'auto-guérison particulièrement puissante, un seul rendez-vous suffit parfois à régler le déséquilibre.

 

Vous affirmez dans votre ouvrage que l'alimentation a des conséquences directes non seulement sur la santé de nos enfants mais également sur leurs apprentissages et leurs émotions. Pouvez-vous nous en dire plus ? 

De la nature des aliments et de nos intestins dépend notre santé physique et psychique. Physique, car notre microbiote intestinal est le siège de plus 70 % de notre système immunitaire, et psychique car 95 % de la sérotonine, hormone du bonheur, est produite dans l’intestin. Nous savons qu’avec une alimentation équilibrée et en quantité suffisante, nous augmentons nos chances de rester en bonne santé. Pour autant, nous n’imaginons pas l’impact de celle-ci sur le cerveau de l’enfant.

L’étude EDEN, menée en France, est la première étude épidémiologique à suivre des enfants dès la fin du premier trimestre de grossesse jusqu’à l’âge de 5 ans, et démontre que l’alimentation a des conséquences sur la santé cérébrale des enfants. Les Oméga-3 et les acides gras polyinsaturés sont impliqués dans tous les processus de neurotransmission entre l’intestin et le cerveau, donc dans l’humeur et la cognition. Pendant l’enfance et l’adolescence, ces apports ont des effets directs sur l’apprentissage, la mémoire, la concentration, l’humeur et la qualité du sommeil.
 

 

Que pensez-vous de l'alimentation proposée dans les cantines scolaires ? 

Dans le cadre de l’écriture de mon ouvrage "Bien s'alimenter", je suis allée à la rencontre d’un responsable de la ville de Lyon. J’ai été agréablement surprise par les mesures diététiques et écologiques mises en place dans les cantines de la ville. Nous sommes loin des menus austères, sans saveur ni couleur, que j’ai connu. L’introduction de produits bio et d’aliments frais et de proximité, la prise en compte des allergies, la proposition de repas végétariens en sont des exemples parlants.

Si votre enfant mange à la cantine, vous pouvez consulter son menu afin de compléter avec justesse ses apports journaliers (je vous conseille des applications comme « Bon app® » pour cela).

 


On en parle beaucoup, pourriez-vous rapidement nous donner votre avis sur le gluten ?

Le gluten est un sujet d’actualité qui fait de plus en plus débat. Sa consommation serait responsable d’allergies, d’intolérances alimentaires ou d’une sensibilité accrue au gluten chez l’enfant.  Chez l’enfant, les symptômes de l’intolérance au gluten (irritabilité, ballonnement, douleur au ventre, diarrhée ou constipation ...) peuvent apparaître dès 1 an ou 2 ans. À la longue, cette inflammation endommage la paroi son intestin et réduit l’absorption dans son organisme de plusieurs nutriments comme les vitamines et minéraux, dont le fer. Ces carences nutritionnelles peuvent provoquer de la fatigue et un retard de croissance. 

Avant de conclure à une sensibilité et de supprimer ou réduire le gluten de manière conséquente, il est recommandé de voir un médecin. Si la sensibilité est avérée, alors un naturopathe ou un nutritionniste peut aider votre enfant à savoir ce qu'il peut manger et ce qu’il doit éviter. 

La clé n°4 de mon ouvrage est entièrement consacrée au gluten. 

 

Pour finir, pourriez-vous donner 3 tips pour des familles qui souhaitent changer leurs habitudes alimentaires ? 

  • Commencer simple en cuisinant gourmand ensemble. Comme tout changement d'habitude, je conseillerais de commencer doucement en cuisinant des mets sains et savoureux avec vos enfants, en allant au marché, dans des magasins bio ou chez des producteurs locaux. Vous pouvez aussi vous aider d'ouvrages comme les livres de cuisine de Valérie Cupillard ou de sites comme « Ma cuisine a du sens » ou « Nutri-momes ». L'alimentation doit rester un plaisir !
     
  • Donner l'exemple en mangeant sain et créatifEn éliminant les produits transformés, vous allez pouvoir exprimer votre créativité en famille tout en vous faisant du bien : misez sur les fruits et légumes bio de saison (60% de l'assiette quotidienne), le choix des bonnes huiles riches en Oméga-3, remplacez le sucre par d'autres alternatives, remplacez vos farines à gluten, buvez une eau de qualité ... et surtout faites-le en famille, vos enfants agiront par mimétisme !
     
  • Testez le petit déjeuner protéiné. Pour bien démarrer la journée, vous pouvez manger un petit déjeuner salé à base de protéines et de bonnes graisses. Son impact sur l'humeur et la glycémie est énorme !  Des œufs, du jambon, poulet, fromage , poisson mais aussi de l’avocat, des oléagineux etc … Faites-vous plaisir au saut du lit !

Pour aller plus loin sur la vaste question de l'alimentation, Dalila Comte vous offre une multitude de conseils efficaces et éprouvés pour adopter en famille des habitudes alimentaires équilibrées. C'est par ici :

CET ARTICLE A ÉTÉ RÉDIGÉ PAR - Dalila COMTE

Dalila Comte est Praticien de Santé Naturopathe, spécialisée Nourrissons- Enfants-Adolescents.

Partager