card

Développement de l'enfant

Dans la cuisine, repensez le contenu de vos assiettes et de vos placards

Chaque seconde dans le monde, on jette 41,2 tonnes de nourriture ! En France, le gaspillage alimentaire est dans le collimateur. 
 

Depuis 2016, la loi relative à la lutte contre le gaspillage alimentaire a prévu deux mesures principales :
- les supermarchés de plus de 400 m2 doivent faire don de leurs invendus consommables à des associations d'aide alimentaire
- les distributeurs ont désormais interdiction de rendre leurs invendus encore consommables impropres à la consommation.

Mais au fait, à quel stade de la chaîne la nourriture est-elle gaspillée ? A 32 % pendant la production, à 21 % pendant la transformation, à 14 % chez les distributeurs et enfin à 33 % chez les consommateurs. Cela laisse une marge d'action aux familles. À noter quand même que la France se classe plutôt parmi les bons élèves en Europe entre le laxisme des Pays-Bas (541 kg de nourriture jetée par habitant par an) et la frugalité de la Slovénie (72 kg).

 

LE SAVIEZ-VOUS ?

- En France, 10 millions de tonnes de nourriture sont jetées chaque année (représentant 16 milliards d'euros). C'est-à-dire que chaque Français jette 29 kg de nourriture par an à la maison. Mais en tout, de la production à la consommation, le chiffre s'élève à 155 kg par Français par an.
Sources : Ademe, Commission européenne

Identifiez les sources de gaspillage

Comment se situe votre famille par comparaison avec les chiffres nationaux ? Une seule façon de le savoir, mener l'enquête en famille sur une semaine ou, mieux, un mais en pesant tous les déchets alimentaires (restes et aliments périmés). Les enfants peuvent être les scribes de ce projet de recherche. Cette expérience familiale ouvrira les yeux des petits et des grands. Elle vous permettra d'identifier les sources de gaspillage et de trouver la solution correspondante.
Si vous jetez beaucoup de restes après les repas, il faut sans doute revoir la composition des menus et la taille des portions. Pourquoi ne pas en discuter en famille et inclure les enfants dans la « commission de planning des repas » ? Si, en revanche, vous jetez beaucoup d’aliments périmés avant de les utiliser, voire d'aliments jamais ouverts, c'est plutôt du côté des courses qu'il faut agir. Voici quelques idées :

  • faire des listes de courses correspondant à des menus spécifiques pour chaque jour,
  • faire les courses plus souvent,
  • bien adapter les quantités,
  • consulter les dates sur les produits,
  • choisir des fruits plus ou moins mûrs pour qu’ils durent plusieurs jours,
  • et apprendre à accommoder les ingrédients qui ont passé leur pic : des fruits moins beaux se transforment en bonne compote par exemple.
  • DDM (Date de Durabilité Minimale) et DLC (Date Limite de Consommation)

En parlant de date sur les produits, quelques rappels sont utiles. Les produits alimentaires conditionnés doivent porter un délai de consommation. L'objectif est d'éviter les risques d'intoxication. Mais si elles sont mal comprises, les dates de péremption peuvent provoquer du gaspillage. Cela peut être la mission des enfants pendant les courses de vérifier les dates.
- La date de durabilité minimale (DDM) est une date indicative. « À consommer de préférence avant le... » ou « À consommer avant fin... » indique que le produit peut être consommé après cette date. Il est peut-être moins goûteux ou moins nutritif. Mais il ne présente aucun risque pour la santé. Pas besoin de le jeter !
- En revanche, la date limite de consommation (DLC) indique que le produit ne doit pas être consommé après la date indiquée et pourrait présenter un risque pour la santé. « À consommer jusqu'au… » veut donc dire que le produit est interdit à la vente après cette date.
Pour les autres produits, fiez-vous à votre nez et à votre bon sens. Quitte à découper la partie pourrie dans un fruit pour déguster le reste par exemple. D'ailleurs, plus vous mangerez des plats élaborés à partir de produits frais moins vous rencontrerez de DDM et de DLC. 

Consommez malin pour dépenser moins
 

Bonnes affaires à saisir

  • Plusieurs applications sont apparues pour diriger les consommateurs vers des invendus à saisir.
  • Too Good to Go® identifie les commerçants à proximité qui proposent des invendus : on réserve et on passe les récupérer.
  • Même principe chez Zéros-Gâchis® qui identifie des produits qui atteignent la date limite et sont en promotion dans diverses enseignes.
  • Voici donc deux applications qui promettent de faire des économies tout en luttant contre le gaspillage alimentaire.
  • Quant à Dans mon frigo®, il s'adresse aux distraits en surveillant les produits achetés pour ne pas dépasser la date de péremption.
     

Un engagement éco-citoyen

Moins digitaux et plus sociaux, les Eco-Charlie® récupèrent les denrées invendues des supermarchés biologiques à Paris, Nice et Lyon. C'est ce que les membres de l'association appellent « les récoltes ». À la fin de la tournée à pied dans les magasins partenaires, les denrées sont triées et réparties équitablement selon les besoins et dans l'objectif de redonner aux personnes dans le besoin. Pratiqué avec les enfants, ce geste éco-citoyen peut éveiller les sensibilités environnementales et sociales.
Dans la foulée, il serait logique de rejoindre une AMAP (Association pour le Maintien d'une Agriculture Paysanne) ou de fréquenter des marchés de producteurs locaux. Tout effort pour consommer localement diminue forcément l'empreinte énergétique de nos assiettes. Cerise sur le gâteau, les enfants apprennent d'où vient leur nourriture et comment elle est produite.

Traquez les emballages

Le vrac contre les excès de l'emballage

À vrai dire, le vrac est la star des mesures anti-gaspillage dans la cuisine ainsi que dans toute la maison. Tout comme vous avez fait l'inventaire de la nourriture jetée à la maison, vous pouvez faire celui de votre poubelle à recyclage. Combien d'emballages en papier, carton et plastique jetez-vous chaque semaine ? Recycler, c'est bien. Réduire, c'est mieux. Et c'est possible, assez facilement.
- Le geste le plus simple est de conserver les sacs papier et plastique pour les réutiliser à chaque fois que vous faites les courses (primeurs, fromagers). Les commerçants commencent à s’habituer à ces clients qui veulent réutiliser leurs sacs.
- Deuxième étape, s'équiper de containers en tissu et en verre pour aller faire vos courses chez le spécialiste du vrac Day by Day®, chez Naturalia® ou d'autres magasins qui proposent des produits en vrac. Se servir dans les bacs est une mission que les enfants peuvent remplir pendant l'expédition des courses. 
 

Equipez-vous de containers durables

Ne jetez pas vos containers en plastique. Mais quand ils seront au bout de leur vie, remplacez-les par des containers en verre, durables, recyclables et plus sûrs pour les aliments. Le verre fait un grand retour et on reparle même de bouteilles consignées. En région parisienne. Rueil-Malmaison a annoncé une expérimentation qui doit servir de pilote pour le Grand Paris. Toulouse aussi a relancé la consigne de bouteille.
Autres alternatives :
- préférez les gourdes en métal aux bouteilles en plastique : 
- les sacs d'emballage à la cire végétale réutilisables aux films plastiques pour conserver les aliments ou aux Ziploc® pour les sandwichs:
- pour emporter son déjeuner au bureau ou un goûter à l'école on trouve toutes sortes de jolies boîtes durables.

Les produits à usage unique sont en passe de devenir des dinosaures Les enfants peuvent tirer une certaine fierté à les éliminer les uns après les autres. 

 

LE SAVIEZ-VOUS ?

- À partir de 2020, la loi de Transition énergétique pour la croissance verte bannit les gobelets, verres et assiettes jetables en plastique. Les sacs plastiques à usage unique eux sont déjà interdits en caisse depuis 2016. On avance.
Source : Ademe
 

Lancez-vous dans le compostage en ville et en campagne

De nombreuses villes sont en train de mettre en place des solutions de compostage collectif en pied d'immeubles ou de collecte de déchets compostables pour réduire les déchets non valorisés. Si votre ville n’est pas encore mobilisée, appuyez ce genre d'initiative auprès des élus. Vos ados peuvent participer à cette campagne citoyenne en siégeant dans un conseil de quartier ou un conseil de jeunesse.
Et en attendant, équipez-vous d'un composteur individuel. Composter est possible, que l'on dispose d'un comptoir de cuisine, d'un balcon ou d'un jardin. Cela demande un peu d’organisation, mais peut devenir un jeu avec les enfants. Composter est une démarche vertueuse qui initiera les enfants au cycle de la vie, de déchet à fertilisant pour les plantes. Une fois initiés, ils ne supporteront plus de jeter les épluchures à la poubelle. 
 

Cet article vous a plu ? Une multitude de conseils efficaces pour changer nos habitudes et adopter les bons réflexes en famille pour réduire le gaspillage et les déchets sont à découvrir dans le livre « Réduire les déchets au quotidien" d'Isabelle Boucq : 

Limiter les déchets

 

 

CET ARTICLE A ETE ECRIT PAR - Isabelle BOUCQ

Journaliste pendant plus de 20 ans, Isabelle Boucq a découvert l’hortithérapie et les jardins de soin en Californie en 2010.

Le livre du mois

La bienveillance, ça marche !

Laurence Dudek, psychothérapeute et psychopédagogue, créatrice de la méthode Éducation Efficace, nous livre plus de 60 témoignages et questions de ses lecteurs en y apportant ses éclairages et ses conseils basés sur les 10 clés de sa méthode.

  • 63 questions-réponses organisées en 8 thématiques : les relations familiales, le quotidien des parents, faire garder son tout-petit, l’école et la vie sociale, les comportements problématiques, les questions existentielles, protéger les enfants de la violence extérieure, l’adolescence.
  • Les 10 clés de la méthode Éducation Efficace, exposées de manière succincte et précise pour permettre à chacun d’expérimenter cette méthode éducative d’excellence, basée sur la bienveillance éducative.

Parution le 25 août 2021

En savoir plus
card

Vous souhaitez améliorer votre quotidien avec vos enfants ?

Toutes nos bonnes astuces dans votre messagerie. Inscrivez-vous !