card

Développement de l'enfant

Faites des activités avec votre enfant !

Ce n’est pas à l’école qu’on commence à apprendre, à découvrir ou à s’adapter, c’est à la maison où, grâce aux discussions, aux activités, aux jeux et aux lectures, l’enfant acquiert des connaissances générales et l’envie d’apprendre.

Le saviez-vous ? 

Comme cela a été montré par les techniques d’imagerie cérébrale, toutes les activités et les échanges au sein d’une famille contribuent à sculpter et à « circuiter » le cerveau des enfants. 

 

Jouez, bougez, lisez !

Votre tâche, pour aider votre enfant à être prêt pour son entrée à la maternelle, est très simple et ne nécessite pas d’avoir un bac +5 puisqu’elle consiste à jouer à des jeux et à faire des activités d’un petit de 3 ans. Voici quelques idées. 
 

  • Les jeux

 – Jouez avec lui à des jeux où il faut comparer des grandeurs, reconnaître des formes avec les objets du quotidien ou des jeux du commerce (en vente dans tous les magasins de jouets).

– Profitez de certaines occasions pour compter avec lui. Par exemple, comptez les marches de l’entrée, ses peluches, les morceaux de fruits dans son assiette... Et s’il accroche, offrez-lui un boulier ou un jeu du commerce adapté à son âge (pour trouver des idées, tapez « jeux pour compter + enfant 3 ans » sur votre moteur de recherche). 

– Apprenez-lui des comptines pour lui faire aimer les mots, les sonorités et exercer sa mémoire. 

– Toujours dans l’optique de développer sa mémoire, proposez-lui un jeu de Kim. Disposez quelques objets devant lui, puis demandez-lui de se retourner. Rajoutez ou ôtez un objet ou alors intervertissez-en deux, dites à votre enfant de se retourner et demandez-lui de vous dire ce qui a changé.

 – Aidez-le à faire des puzzles pour développer ses connaissances sur les formes, les tailles, les couleurs, les lignes et stimuler ses capacités de concentration, d’observation et de réflexion

 

Le saviez-vous ? 

Apprendre à un enfant à regrouper et à comparer des objets, à reconnaître des formes, à résoudre des petits problèmes aide son cerveau à acquérir ce qu’on appelle des compétences cognitives qui vont lui permettre de communiquer, de percevoir son environnement, de se concentrer, de se souvenir d’un événement ou d’accumuler des connaissances. De plus, cela développe le raisonnement mathématique.

– Offrez-lui un jeu de poupées russes spécialement conçu 5 pour son âge afin de développer sa motricité, le faire compter, stimuler sa mémoire…

 – Jouez aux dominos pour le familiariser avec le principe des séries (qu’il étudiera à l’école). 

 

  • La lecture 

Lire des livres à un enfant a de multiples avantages. D’abord, , cela l’aide à accroître son vocabulaire. Mais ce n’est pas tout, loin de là :
 – il apprend à faire des liens entre les images et les mots qu’il entend et donc à développer son cerveau ; 

– il développe son intérêt pour le monde extérieur (dans le cas des livres documentaires) ; 

– il développe son imagination (dans le cas des histoires) ;

– il acquiert le goût d’apprendre à lire, ce qui sera un grand plus pour le CP ; 

– c’est un moment de partage privilégié avec vous !

 

Conseil 

Quand vous lisez un livre à votre enfant, pensez à lui poser des questions pour l’inciter à réfléchir, à donner son opinion et donc à mieux exprimer ses idées. Cela aura un impact positif sur son langage.

 

  • Les activités physiques 

Les activités physiques permettent à l’enfant d’améliorer sa motricité, d’avoir des gestes plus sûrs et plus maîtrisés, d’avoir confiance en lui… autant d’aptitudes très utiles à l’école.

En ce qui vous concerne, cela consiste à sortir souvent avec votre enfant pour marcher dehors, faire des jeux de poursuite (et donc courir), jouer avec un ballon pour lui apprendre à le lancer et à le rattraper, aller dans un parc où il aura la possibilité de grimper dans une structure, de tester son équilibre, de sauter, de faire de la draisienne ou du vélo… Sinon, vous pouvez aussi vous amuser à lui faire faire un petit parcours en marchant à reculons ou accroupi, à faire des parties de cache-cache…

Les activités physiques englobent aussi la manipulation d’objets comme, par exemple, les jeux de construction sous forme de planchettes, de cubes, de blocs, de rails en bois que l’on trouve dans les magasins spécialisés. Si votre enfant a plus l’âme d’un artiste que d’un bâtisseur, mettez à sa disposition des feuilles de papier et des crayons gras pour qu’il puisse dessiner facilement, quand il en a envie, ainsi que de la pâte à modeler. Sinon, montrez-lui comment peindre, coller des gommettes, découper avec des petits ciseaux à bouts ronds, enfiler des grosses perles sur un fil en sachant que toutes ces activités vont non seulement développer sa motricité mais aussi sa capacité à rester immobile et concentré sur une tâche.

Enfin, pensez aussi à lui faire écouter de la musique car elle combine à peu près tous les avantages des activités et jeux proposés ci-dessus : stimulation du cerveau, mémorisation, créativité, moment de partage, activité physique si vous l’encouragez à danser…

 

Le saviez-vous ? 

30 minutes de réelle présence valent mieux que 2 heures côte à côte en ayant d’autres occupations car pour se sentir bien, en sécurité et donc disponible pour de nouveaux apprentissages, un enfant a besoin qu’on lui consacre du temps de qualité.

 

Ne vous transformez pas en enseignant(e)… 

Pour faciliter l’intégration de leur enfant en maternelle, certains parents sont tentés de lui apprendre des choses à l’avance. Si le vôtre est demandeur, pourquoi pas, à condition de rester très basique en lui apprenant, par exemple, les lettres de son prénom, les chiffres de son âge… Sinon, abstenez-vous car il aura tout le temps de le faire à l’école. Pour ne donner qu’un exemple, sachez que les programmes de maternelle précisent qu’un enfant ne doit reconnaître et nommer des lettres de l’alphabet que vers 5 ans. Donc, rien ne sert de devancer les apprentissages scolaires, d’autant plus que cela peut, au contraire, desservir votre enfant avec des risques d’ennui et même, dans certains cas, de décrochage. Et ceci vaut pour tous les âges, durant toute la scolarité. 

Conseil 

Réfléchissez à vos motivations. Est-ce réellement votre enfant qui vous demande d’apprendre des choses ou est-ce vous qui le lui imposez ? 

N’oubliez pas non plus que, comme l’explique Boris Cyrulnik dans le livre qu’il a écrit au moment des Assises de la Maternelle en 2018, « il faut faire passer la notion de plaisir avant la notion de réussite » pour ne pas mettre la pression sur votre enfant au risque de faire rapidement apparaître des signes de stress (agitation, maux de tête, maux de ventre) et/ou un repli sur soi-même pour se protéger et se défendre. Alors, au lieu d’essayer de faire de votre enfant un petit génie, laissez-le vous guider à son propre rythme. Si vous êtes attentifs à ses humeurs et ses envies, les occasions se présenteront d’elles-mêmes. Et c’est là que votre enfant apprendra le mieux car il se sentira bien et sera heureux. 

 

… mais dites et montrez-lui ce qui va se passer à l’école 

À l’approche de la rentrée, il est important d’expliquer à un petit de 3 ans ce qu’est la maternelle et son utilité avec des mots simples : il va y jouer, s’amuser, apprendre des nouvelles choses, se faire des nouveaux copains… pour lui donner envie d’y aller. Soyez positifs sans tomber non plus dans un enthousiasme exagéré pour que votre enfant n’ait pas des attentes disproportionnées par rapport à l’école et qu’il ne se sente pas obligé de l’aimer. Ne vous y prenez pas non plus trop à l’avance car, comme les enfants de cet âge vivent dans l’instant présent, tous les projets futurs leur paraissent non seulement lointains, mais aussi très peu concrets. Et cela pourrait aussi créer de l’appréhension. Le mieux, c’est d’attendre le jour de l’inscription à l’école pour commencer à lui en parler s’il vous accompagne. Sinon, attendez qu’une occasion se présente ou attendez l’été, sans lui gâcher ses vacances !

Pour ce faire, empruntez ou achetez des livres sur l’école pour les lui lire, échanger avec lui, répondre à ses questions et, si besoin, le rassurer. N’hésitez pas non plus à l’emmener choisir ses affaires d’école avec vous (cartable, blouse…). Ce petit moment de plaisir le rendra fier et le mettra dans de bonnes dispositions pour la rentrée, à condition que vous le soyez, vous aussi : et vous dans tout ça ?

 

Cet article vous a plu ? Retrouvez des éclairages et une multitude de conseils sur les buts pédagogiques de l’école maternelle, son organisation, son fonctionnement dans le dernier livre de Frédérique Corre Montagu : 

L'école maternelle - Le guide pour préparer et accompagner votre enfant

CET ARTICLE A ETE ECRIT PAR - Frédérique CORRE MONTAGU

Frédérique Corre Montagu est à la fois traductrice et auteure.

Le livre du mois

Parents parfaits, un mythe toxique !

Parents parfaits, un mythe toxique, c'est un ouvrage d’utilité publique par Isabelle Tepper pour enfin s’octroyer le droit à être un parent imparfait et pleinement épanoui, loin des injonctions dominantes !

  • Une mise en perspective historique pour mieux comprendre l’évolution des injonctions autour de la parentalité
  • Des témoignages de parents
  • Des éclairages de professionnels du monde de l’enfance qui veulent changer la donne

Disponible en librairie ! 

En savoir plus
card

Vous souhaitez améliorer votre quotidien avec vos enfants ?

Toutes nos bonnes astuces dans votre messagerie. Inscrivez-vous !