card

Scolarité

La dyscalculie

La dyscalculie est un trouble spécifique du développement qui correspond à un trouble sévère dans les apprentissages numériques. Persistant et durable, ce dernier désigne l’incapacité à acquérir et à maîtriser tout ce qui touche aux chiffres, aux calculs et aux valeurs numériques.

La dyscalculie se caractérise par une difficulté de l’enfant à : 
traiter les nombres (reconnaître et produire les chiffres, passer de l’oral à l’écrit, etc.) ; 
mémoriser les tables (addition, soustraction, multiplication et division) ;
calculer (difficultés à effectuer de simples opérations qu’ils peuvent confondre les unes avec les autres) ; 
comprendre ce qu’est un nombre (comprendre le lien entre le symbole et la quantité). 

La dyscalculie se manifeste également par des problèmes de latéralité, ce qui a de grandes répercussions dans l’apprentissage de la géométrie car l’enfant peine à réaliser des tracés, mais également à faire la différence entre les nombreuses figures géométriques.

Le lien avec la dyslexie n’est jamais très loin. En effet, la dyscalculie est aux chiffres ce que la dyslexie est aux lettres. Tout trouble entraînant une difficulté dans l’acquisition et la reconnaissance des lettres peut également avoir pour conséquence une incapacité à reconnaître, à lire et à transcrire les chiffres. Il est aussi souvent combiné à un trouble du langage ou à un trouble développemental de la coordination. 
 

Comment se manifeste la dyscalculie ?

Touchant 6 % des enfants, aussi bien les garçons que les filles, elle est difficilement décelable. En effet, un retard dans les apprentissages numériques ne s’apparente pas forcément à un trouble de la dyscalculie. Toutefois, voici les manifestations que vous pourrez observer si des difficultés persistent. 

Au CP, votre enfant a un retard dans la maîtrise du comptage. Vous observez qu’il continue d’utiliser la procédure laborieuse du comptage sur les doigts pour résoudre de simples additions ou soustractions, alors que les autres enfants sont déjà passés au comptage verbal et à la mémorisation des opérations.

Vers 9-10 ans, il présente de sévères difficultés d’apprentissage des tables arithmétiques et de compréhension des opérations.
En fonction de l’intensité de ces signaux, Il n’est jamais trop tard pour agir et mettre en place des suivis adaptés. Malgré cela, Il est conseillé de ne pas s’alarmer devant un retard d’apprentissage. Commencer par en parler avec l’enseignant et/ou le médecin scolaire est une bonne solution. Si les difficultés persistent, vous passerez certainement par les différentes étapes du diagnostic. 

 

Comment diagnostiquer son enfant ?

Vous jugez important de poser un diagnostic pour mieux accompagner votre enfant. Vous avez raison car le diagnostic revêt une importance particulière et la reconnaissance du trouble permettra à votre enfant et à son entourage d’éviter d’être stigmatisé. De plus, cela permettra d’établir une prise en charge adaptée et au cas par cas. Ainsi, avant de pouvoir poser un diagnostic précis, plusieurs bilans et analyses devront être effectués afin d’écarter toutes les autres possibilités pouvant expliquer un déficit logico-mathématique. Votre pédiatre ou un médecin généraliste vous demandera de faire plusieurs bilans afin d’évaluer les fonctions cognitives et d’établir un diagnostic précis : 
un bilan neuropsychologique, pour s’assurer que le problème n’est pas le résultat d’une défaillance de la mémoire ou de l’attention ; 
un bilan psychomoteur, pour écarter tout trouble de coordination, spatial, de latéralité, etc. ; 
• pour confirmer le diagnostic, il faut faire à appel à un orthophoniste

Toutefois, de nombreux intervenants scolaires peuvent vous mettre en garde contre un diagnostic précoce. Il est possible que l'enfant ait des difficultés de concentration ou qu'il assimile encore mal les diverses formes de calcul, et les aménagements que vous mettrez en place feront toute la différence.

 

Redonner confiance à son enfant 

Ces difficultés peuvent provoquer chez votre enfant un sentiment de mal-être et un cruel manque de confiance en lui. Ne lui rappelez pas sa différence en le ménageant ou en limitant ses activités. Bien au contraire, n’hésitez pas à lui confier des tâches se rapportant à des chiffres et encouragez-le. 

Pour vous aider, nous avons construit une quinzaine d’activités ludiques qui vous accompagneront partout et permettront à votre enfant d’apprendre de façons amusante et divertissante. Elles se font en bougeant, en ressentant, en reproduisant, en mémorisant et travaillent la reconnaissance des chiffres, les notions de distances, de quantités, l’apprentissage des tables et bien d’autres choses encore. Ce petit temps que vous lui offrez est précieux et enrichira la relation que vous construisez avec lui. Laissez-vous porter et félicitez-vous des progrès de votre enfant !
 

Cet article vous a plu ? Retrouvez d'autres activités et conseils pour plus de 100 activités ludiques, évolutives et sans matériel onéreux pour aider votre enfant à retrouver sa motivation et sa confiance en soi dans le dernier ouvrage d'Anne de Saint Vaulry et Florence Giogio : 

100 jeux à faire à la maison pour aider son enfant en difficultés d'apprentissage

Le livre du mois

Parents parfaits, un mythe toxique !

Parents parfaits, un mythe toxique, c'est un ouvrage d’utilité publique par Isabelle Tepper pour enfin s’octroyer le droit à être un parent imparfait et pleinement épanoui, loin des injonctions dominantes !

  • Une mise en perspective historique pour mieux comprendre l’évolution des injonctions autour de la parentalité
  • Des témoignages de parents
  • Des éclairages de professionnels du monde de l’enfance qui veulent changer la donne

Disponible en librairie ! 

En savoir plus
card

Vous souhaitez améliorer votre quotidien avec vos enfants ?

Toutes nos bonnes astuces dans votre messagerie. Inscrivez-vous !