card

Développement de l'enfant|Vie quotidienne

L'autonomie, un besoin très précoce chez l'enfant

« Je veux faire ! », « Non, c’est moi ! » … Très vite, l’enfant veut tout faire tout seul : couper son poisson, étaler le beurre sur sa tartine, se peigner, se laver, s’habiller sans aide, appuyer sur le bouton de l’ascenseur, ouvrir une porte fermée à clé… Cela montre son besoin d’autonomie qui s’est manifesté par toutes les acquisitions et les progrès qu’il a déjà faits : rester assis, se servir de ses mains, apprendre à manger seul, marcher, être propre...

En grandissant, l’enfant a de plus en plus besoin de contrôler sa vie et donc d’être plus libre dans ses choix avec tous les dommages collatéraux que cela sous-entend. Cela nécessite donc un accompagnement constant pour lui éviter d’avoir peur, de se faire mal, de se décourager… en lui laissant la possibilité de se tromper.

Un besoin qui va parfois à l’encontre de la personnalité des parents…

Tous les parents sont différents et certains ont une attitude qui ne favorise pas l’envol de leur enfant à cause de leur histoire personnelle, de leurs valeurs, de leurs traditions, de leur mode de vie. Ce sont notamment :

  • les parents « hélicoptères » qui supervisent constamment leur enfant et ne lui laissent aucune marge de manœuvre ni aucune liberté ;
  • les parents inquiets qui surprotègent leur enfant de peur qu’il lui arrive quelque chose ;
  • les parents stricts qui ont des exigences très élevées et ne supportent pas l’échec ;
  • les parents pressés qui font tout à cent à l’heure et qui veulent imposer leur rythme à leur enfant, quitte à faire les choses à leur place pour gagner du temps ou à les mettre en difficulté parce qu’ils ne sont pas prêts ;
  • les parents « catalogueurs » qui mettent leur enfant dans une case et ne lui donnent pas la possibilité d’en sortir : « Il est maladroit », « Il est lent », « Il est tête en l’air », « Il est mauvais en maths »… ;
  • les parents qui ont peur d’être des mauvais parents et ne se font pas confiance. Comme ils doutent constamment, ils partent un peu dans toutes les directions et délivrent des messages contradictoires à leur enfant. Ou alors, ils tombent dans le piège de la comparaison qui n’apporte que du stress et des désillusions.

… ou de leurs rêves pour leur enfant

Dans l’objectif louable de vouloir aider leur enfant à réussir le mieux possible dans la vie, les parents l’inscrivent souvent très tôt à une multitude d’activités pour l’aider à trouver et développer ses talents, prendre confiance en lui et gonfler son estime de soi.

Parallèlement à cela, ils suivent d’un œil de lynx ses apprentissages scolaires quitte à refaire ou à compléter le travail de l’enseignant pour l’aider à se surpasser et à être parmi les premiers de la classe dans l’objectif louable de bien l’armer pour affronter un monde de plus en plus compétitif. Malheureusement, cela se fait au détriment d’un autre apprentissage indispensable pour sa future vie d’adulte : l’autonomie.

C’est ce qu’explique Sandra Gaviria, professeure de sociologie à l’université du Havre, dans un article paru dans le magazine ELLE « En France […] on n’apprend pas aux enfants à vivre seul. Aujourd’hui, les familles se concentrent sur la réussite scolaire. Elles créent les conditions pour que les enfants puissent étudier et par conséquent les dispensent des enseignements pratiques ».

Toujours dans le même article, l’écrivaine américaine Julie Lythcott-Haims « dénonce les méfaits de la parentalité centrée sur la prospérité et le meilleur pour ses enfants, au détriment de compétences moins ‘‘scolaires’’ ». La tendance est telle aux EtatsUnis, qu’on voit apparaitre des cours d’adulting, des sortes de cours d’économie domestique des temps modernes où les jeunes adultes apprennent le b.a.-ba de l’indépendance.

Il faut donc trouver un juste milieu. Une fois que les bases sont posées, décidez ensemble comment donner à votre enfant toutes les chances de pouvoir prendre un jour son envol.

Cet article vous a plu ? Pour en savoir plus, nous vous invitons à découvrir le dernier ouvrage de Frédérique Corre-Montagu :

CET ARTICLE A ETE ECRIT PAR - Frédérique CORRE MONTAGU

Frédérique Corre Montagu est à la fois traductrice et auteure.

Le livre du mois

La bienveillance, ça marche !

Laurence Dudek, psychothérapeute et psychopédagogue, créatrice de la méthode Éducation Efficace, nous livre plus de 60 témoignages et questions de ses lecteurs en y apportant ses éclairages et ses conseils basés sur les 10 clés de sa méthode.

  • 63 questions-réponses organisées en 8 thématiques : les relations familiales, le quotidien des parents, faire garder son tout-petit, l’école et la vie sociale, les comportements problématiques, les questions existentielles, protéger les enfants de la violence extérieure, l’adolescence.
  • Les 10 clés de la méthode Éducation Efficace, exposées de manière succincte et précise pour permettre à chacun d’expérimenter cette méthode éducative d’excellence, basée sur la bienveillance éducative.

Parution le 25 août 2021

En savoir plus
card

Vous souhaitez améliorer votre quotidien avec vos enfants ?

Toutes nos bonnes astuces dans votre messagerie. Inscrivez-vous !