Toutes nos bonnes astuces dans votre messagerie. Inscrivez-vous !

Mentions légales

Développement de l'enfant

Le coucher : Les incournables d'un rituel efficace

0-3 ans
Le coucher : Les incournables d'un rituel efficace

Pourquoi est-il parfois si compliqué de s’endormir ? C’est en fait un moment de séparation qu’il faut apprendre à accepter. Le rituel du couchage est le moyen de l’aider à gérer ce moment délicat.

Un enfant se sent bien s’il se sent en sécurité et s’il comprend ce qu’il se passe. Mais au moment de s’endormir, il faut quitter cet élément de réassurance. Il faut donc que ce qui l’entoure puisse faire la transition entre votre présence et le sommeil. Pour cela, il faut qu’il connaisse « par coeur » ce moment particulier.

Vous pouvez choisir le rituel qui vous plaît et vous pouvez aussi faire évoluer votre rituel avec le temps. Avec un tout-petit, un câlin et une chanson, pour le plus grand, le tour des photos de la famille et un câlin, le très grand une histoire et un câlin (vous aurez remarqué que le câlin est indispensable à tous les âges). Mais le plus important c’est bien qu’il soit chaque soir identique au soir précédent. La répétition est peut-être la clé fondamentale de tout le sommeil. Car c’est en répétant les mêmes gestes que ceux-ci vont devenir le rituel aux pouvoirs magiques.

Faites bien la différence entre repas et sommeil

Nous vous l’avons expliqué dans une clé précédente : il y a des signaux de jour et des signaux de nuit. Évidemment le rituel ne doit pas comporter de signaux de jour et c’est pourquoi il faut le plus tôt possible, apprendre à votre bébé que sommeil et repas sont incompatibles.

Ne laissez pas votre enfant s’endormir avec un biberon ou sur le sein ou avec un autre aliment. On mange le jour et on dort la nuit. Il gardera en tête cet instant associant repas et sommeil et vous réclamera le « même rituel » dans la nuit. Donnez les repas à votre enfant dans une autre pièce que sa chambre ; le soir et le matin dans la mesure du possible, le biberon ou la tétée ont lieu dans la cuisine ou la salle à manger et dans tous les cas à distance de la « mise en sommeil ».

Aidez-le à apprivoiser son lit et sa chambre

C’est une évidence : on dort dans son lit, dans sa chambre. Pourtant rien ne peut sembler plus difficile aux jeunes parents. Pourtant ce cadre, dont nous vous parlions il y a quelques lignes, ne peut être que celui-là : les murs que je connais car papa et maman les ont décorés pour moi, le lit que je connais car c’est celui que papa et maman ont acheté pour moi. Aucun rituel du couchage ne peut se dérouler dans un autre endroit. La chambre est aussi pour le plus grand un lieu de jeu, de plaisir où il retrouve un univers qu’il aime. Les enfants ont besoin de repères : mes voitures rangées là, mon livre préféré ici, mes poupées couchées là, tout ce qui fait que ce milieu est connu, rassurant et bien maîtrisé par votre enfant.

Pour le lit c’est la même chose. Votre enfant aimera retrouver la même disposition toujours pour se rassurer : les couleurs du tour de lit, le mobile avec sa petite musique, le petit nounours acheté par papy et mamie et bien sûr le doudou, essentiel entre tous, objet de transfert, entre le moment où l’on est avec l’adulte référent et le moment où on le quitte pour s’endormir. Il est important que le doudou soit associé au sommeil : on va le chercher pour se mettre en condition de dodo, c’est un objet de passage. Lui aussi dit « je suis là, ne t’inquiète pas ». C’est pour cela que, dès que possible, il faut le laisser dans le lit pour que votre petit bout soit heureux de le retrouver et ait plaisir à aller dormir.

Cet article vous a plu ? Pour aider voter enfant à trouver le chemin du sommeil de la petite enfance à l'adolescence, découvrez l'ouvrage Le Sommeil des enfants, de Sylvie Dieu-Osika :

CET ARTICLE A ETE ECRIT PAR - Sylvie DIEU OSIKA

Le Docteur Sylvie Dieu Osika a été interne et chef de clinique des hôpitaux de Paris en pédiatrie pendant 10 ans.

Partager