Toutes nos bonnes astuces dans votre messagerie. Inscrivez-vous !

Mentions légales

Scolarité

Le cycle 3 (CM1, CM2, 6e) : que va-t-il apprendre ?

6-10 ans
Le cycle 3 (CM1, CM2, 6e) : que va-t-il apprendre ?

Le cycle 3 relie les CM1 et CM2 à la 6e. L’enseignement est organisé dans un double objectif : consolider les acquis fondamentaux et donner aux enfants les moyens d’agir sur leur apprentissage. Car au collège il leur faudra savoir être autonome…

Le cycle 3 a un programme commun – le socle commun – qui évolue bien sûr entre le CM1 et la 6e. Il vise à conforter les acquis des années précédentes et à en développer la pratique pour donner aux élèves une plus grande autonomie. Il s’étend aux cinq domaines d’apprentissages fondamentaux abordés en cycle 2 :

  • les langages pour penser et communiquer (langue française, étrangère ou régionale langages scientifiques ; langages artistiques, expression corporelle) ;
  • l’utilisation d’outils et de méthodes ;
  • la formation de la personne et du citoyen ;
  • la connaissance des systèmes naturels et des systèmes techniques ;
  • les représentations du monde et de l’activité humaine.

Au cycle 3, les élèves approfondissent leur connaissance des différents langages nécessaires à la bonne poursuite de leur scolarité et à leur vie sociale : le français bien sûr, mais aussi les langages scientifiques, artistiques ou corporels. Parallèlement, ils s’approprient les outils et méthodes qui doivent les rendre plus autonomes et leur permettre de se défaire peu à peu de l’assistance permanente de leur enseignant. Enfin, ils découvrent avec plus de précision leur environnement historique et géographique en classant leurs connaissances. Leur horizon s’élargit : ils commencent à réfléchir sur le monde…

La pratique des langages

Les apprentissages amorcés par votre enfant durant ses trois premières années de primaire sont considérablement renforcés en CM1, CM2 et 6e. À commencer par ceux des langages. Mieux – et plus tôt – il saura les manier, mieux il abordera les classes suivantes dans toutes les matières. Ainsi en français : durant le cycle 2, il a acquis des outils de lecture et d’écriture. Le cycle 3 lui permet d’en étendre l’usage. L’oral, dont dépend aussi son aisance, fait aussi l’objet d’une attention constante et d’un travail spécifique. L’enseignement de la deuxième langue vivante, entrepris au cycle 2 se poursuit en y ajoutant toutefois l’étude de certains aspects culturels du pays de la langue étudiée.

Pour l’enfant, la Grande-Bretagne n’est plus seulement le pays où l’on dit Hello ou Goodbye, mais aussi celui où on roule à gauche et où les Écossais portent de drôles de jupes à carreaux. En ce qui concerne les langages scientifiques, l’enfant continue en mathématiques d’explorer les nombres entiers et commence les fractions et l’étude des nombres décimaux. Il se familiarise avec le vocabulaire et les méthodes qui permettent de caractériser les objets : formes géométriques, grandeurs et mesures. Il est aussi formé à utiliser des représentations variées d’objets, d’expériences et de phénomènes naturels (schémas, dessins, maquette) et à comprendre et réaliser des tableaux, des graphiques ou des diagrammes.

En cycle 3, les langages artistiques – les arts plastiques et l’éducation musicale – visent désormais à inciter les élèves à découvrir les moyens, les techniques et les démarches de la création artistique, et à créer leur propre production notamment en participant au parcours d’éducation artistique et culturelle. L’éducation physique et sportive constitue un autre langage, celui du corps. La motricité, l’action, l’engagement de soi et la confrontation avec les autres contribuent à éduquer l’enfant à la santé. Ils lui permettent d’explorer ses possibilités et de gagner de l’aisance.

Les outils de l’autonomie

L’enfant du cycle 3 devient de plus en plus conscient des moyens qu’il utilise pour s’exprimer dans tous les langages et des possibilités qu’ils lui offrent. Il ne se contente plus de répéter les leçons du professeur. Le français et la deuxième langue qu’il apprend deviennent des objets de comparaison et de réflexion. Il commence à raisonner sur la langue, à en comprendre le système et à appliquer ces raisonnements, notamment pour l’orthographe. Il prend également conscience des moyens à mettre en œuvre pour apprendre ou pour résoudre des problèmes (en mathématiques, par exemple). Dans la plupart des matières, il se familiarise enfin avec toutes sortes de sources documentaires, apprend à chercher et à trier des informations, notamment dans l’univers numérique. Il commence ainsi à choisir avec plus d’autonomie les méthodes de travail les plus appropriées et donc à organiser lui-même son travail personnel. En somme, il devient acteur de son apprentissage.

L’organisation du monde

En CM1, CM2 et 6e, votre enfant continue d’ordonner les connaissances qu’il acquiert chaque jour sur le monde. Dans les classes précédentes, il avait commencé à se situer dans le temps et l’espace. L’histoire et la géographie lui apprennent désormais que son environnement actuel est le résultat d’une longue évolution en perpétuel mouvement. Dans cet enseignement, il découvre différentes méthodes de recherche, distingue faits réels et fiction, et compare son mode de vie avec ceux d’autres époques ou d’autres lieux. D’un côté son horizon s’élargit, de l’autre il le regarde avec plus de précision. L’étude des sciences et de la technologie offre les mêmes vertus. Là encore, il s’agit de donner aux élèves les clés pour comprendre le monde qui les entoure. Ils apprennent à rationaliser leurs connaissances en proposant des explications et des solutions à des problèmes techniques.

De cette matière, les situations où ils doivent mobiliser autant de savoirs que de savoir-faire sont peu à peu privilégiées, ainsi que les projets liés à plusieurs disciplines. La science peut ainsi par exemple rencontrer les mathématiques et la géographie, tout en les sensibilisant aux enjeux civiques de l’environnement. Dans le domaine des arts, de l’éducation physique et sportive, le lien se fait notamment via le parcours d’éducation artistique et culturelle (PEAC). En découvrant des œuvres et la façon dont elles sont produites, les élèves mettent à l’épreuve leur sensibilité et nourrissent une culture commune qui les rapproche. De manière générale, au cycle 3, les enfants accèdent à une réflexion plus abstraite qui favorise le raisonnement, le sens de l’observation, la curiosité, la création, l’esprit critique, le gout et l’autonomie. Dans la plupart des matières, ils sont incités à agir de manière responsable et à coopérer à travers la réalisation de projets individuels et collectifs. En somme, ces classes les font grandir.

Retrouvez nos articles pour en savoir plus sur le :

Partager