Toutes nos bonnes astuces dans votre messagerie. Inscrivez-vous !

Mentions légales

Scolarité

Le passage du primaire au collège, qu’est-ce qui va changer ?

10-14 ans
Le passage du primaire au collège, qu’est-ce qui va changer ?

L’entrée en sixième est l’une des grandes étapes de la scolarité. Le passage du premier au second degré est riche en changements. Il se prépare en douceur pendant l’année de CM2.

Ce qui change :

  • Un nouvel environnement. Ce qui frappe d’abord à l’entrée des collèges, c’est la taille des locaux. Davantage d’étages, davantage de couloirs, davantage de salles : de quoi être intimidé. Sans oublier des lieux nouveaux : la salle de permanence, le bureau de la vie scolaire, le foyer socio-éducatif le cas échéant... Certes, certains collèges ont mis en place la politique de la salle de cours unique pour les 6e. Mais, dans la plupart des établissements, les élèves doivent changer de salle toutes les heures, à chaque matière.
  • Du plus grand au plus petit. À l’école, en CM2, votre enfant faisait partie des « grands ». Au collège, à l’entrée en sixième, il sera un « petit ». Surtout si son établissement est une cité scolaire regroupant collégiens, lycées, voire étudiants en BTS... Une transition pas toujours facile à accepter.
  • Des nouvelles matières. À l’école, votre enfant a reçu les bases de la culture scientifique et technologique. Dès la sixième, il va découvrir la physique-chimie et les sciences de la vie et de la terre (SVT). De plus, sans être une nouveauté à proprement parler, l’apprentissage de la première langue vivante prend une plus grande importance, ne serait-ce qu’en heures de cours.
  • Du maître unique aux professeurs multiples. À l’école, votre enfant n’avait qu’un enseignant pour toutes les matières (avec, le cas échéant, des intervenants ponctuels pour le sport, la musique, les arts plastiques, voire l’initiation aux langues étrangères). Au collège, il aura, sauf exceptions, autant de professeurs que de matières. Conséquences : les enseignants sont en général plus distants, ce qui peut perturber votre enfant. Ils ont moins de temps à consacrer individuellement à chaque enfant, le travail personnel des élèves devient plus important. Le changement est aussi important pour vous, parents, car les enseignants du second degré sont moins disponibles que dans le primaire. Il est donc important de bien noter la date des réunions parents/professeurs (voir « La place des parents au collège », dossier 28).
  • De nouveaux adultes référents. Au collège, il n’y a pas seulement le directeur (en l’occurrence le principal) et les enseignants, comme à l’école. Votre enfant devra aussi à apprendre à connaître le conseiller principal d’éducation (CPE), une personnalité essentielle de la vie scolaire, notamment en ce qui concerne la gestion des absences (voir « L’organigramme d’un collège », ). Ainsi que les surveillants, le documentaliste et, plus tard, le conseiller d’orientation-psychologue (voir « Le documentaliste et le CDI », dossier 26 et « L’équipe médico-sociale », dossier 27).
  • Un emploi du temps différent. Le changement le plus concret, c’est peut-être celui-là : dans la plupart des collèges, la journée de travail démarre dès 8 heures du matin. Dans les écoles de province, c’était souvent une heure plus tard... Attention à la fatigue ! La semaine est plus chargée en heures d’enseignement – on travaille parfois le mercredi matin –, l’emploi du temps est à la fois plus dense et plus morcelé, avec des ruptures : entre un cours de français et un cours d’histoire-géographie, votre enfant peut parfois être amené à passer une heure en salle de permanence.
  • De nouvelles méthodes de travail. À l’école, on apprend à écrire. Au collège, on copie de plus en plus en cours : un facteur de réussite important est de savoir écrire rapidement. L’oral est toujours sollicité par les enseignants mais souvent moins que dans le primaire. Il est surtout moins valorisé : les évaluations (contrôles, interrogations) seront désormais essentiellement écrites.

A suivre : Comment puis-je mettre à profit les temps périscolaires de mon enfant ?

Partager