card

Développement de l'enfant|Vie quotidienne

Les besoins fondamentaux de l'enfant

Pour comprendre ce qui se passe dans la tête des enfants qui fait que tant d’entre eux sont agités et si peu concentrés, commençons par rappeler ce qui se passe quand leurs besoins fondamentaux ne sont pas assouvis et quand on les empêche involontairement (manque de temps, habitudes…) de se défouler ou de se concentrer au moment propice.

Quand votre enfant s’éparpille dans tous les sens, demandez-vous si ses cinq besoins sont assouvis :

  • son besoin de sens
  • son besoin de relation
  • son besoin de mouvement
  • son besoin d’évasion
  • son besoin de compréhension.

Comprendre la notion de besoin est essentiel pour avancer dans la relation avec son enfant. Tant que l’on ne répond pas à ses besoins premiers, l’enfant ne peut pas se concentrer. Ce n’est pas une question d’éducation mais de sensation. Pour qu’il reste tranquille physiquement, il faut qu’il soit tranquille psychiquement.

Assouvir son besoin de sens

L’enfant a besoin d’être guidé par le parent pour trouver un sens à ses actions. Plus le parent prend plaisir à faire lui-même la tâche qu’il demande, plus l’enfant à envie de suivre. C’est l’ambiance qui est primordiale, et non la tâche en elle-même.

Assouvir son besoin relationnel

Plus l’enfant s’agite, bouillonne, recherche notre attention par le regard, plus il a besoin que l’on soit près de lui. Les mots ne suffisent pas à le calmer et à l’amener vers une posture sereine. S’il s’agite, c’est que quelque chose le gêne ou le stresse. Il le traduit alors par le corps. L’enfant agité a besoin que l’adulte se déplace et vienne s’asseoir près de lui pour sentir sa présence calme.

Assouvir son besoin corporel

Une autre source d’agitation chez l’enfant est le manque de mouvement. L’enfant est né pour explorer, toucher, prendre dans ses mains, ressentir son corps, sauter, courir, grimper.

Deux facteurs entrent en compte dans le fait que les enfants finissent par s’agiter sans cesse : le fonctionnement de l’école, où l’enfant doit rester assis une bonne partie de la journée, et le fonctionnement de la maison, où les adultes cherchent le calme et se posent sur un canapé après une longue journée de travail.

À l’école, en restant sur une chaise, le périmètre de découverte de l'enfant est diminué de 90 %. Il doit rester concentré sur une table, avec peu de stimuli pour répondre à ses besoins d’aventure, de rencontre, d’échange ou d’imitation des autres. En rentrant à la maison, sa « cocotte-minute intérieure » est alors prête à exploser.

Assouvir son besoin d'évasion

L’enfant a une intelligence imaginative pour comprendre le monde. Il se nourrit d’histoires, de poésies, de métaphores. Il a besoin de s’inventer des personnages puissants, pour mieux les incarner et dépasser ses peurs. Entre 3 et 8 ans, il est clairement dans une quête identitaire. L’enfant n’a donc nulle envie qu’on le rattrape pour « l‘emprisonner » dans le réel. Le parent énervé et stressé ne fait qu’accentuer la fuite dans l’imaginaire de l’enfant.

Assouvir son besoin de compréhension

C’est le plus difficile à cerner. Comme nous l’avons vu, les enfants qui s’ennuient dans leur quotidien ont tendance à fuir dans leur tête pour trouver de l’amusement ou dans leur corps pour montrer une tension. En étant dépendant de sa famille pour survivre, il est bien normal que l’enfant s’intéresse à tout ce qui se passe autour de lui.

Comme ses parents, par souci de protection, ne lui disent pas tout (et c’est bien normal), l’enfant cherche sa propre réponse dans ses rêves. Il se crée un monde refuge où il essaie de trouver des solutions. Ses questionnements le happent car ils touchent à sa vie, à son identité.

Pour mieux comprendre ses enfants, il faut pouvoir voir au-delà de leur simple corps qui s’agite et nous agite intérieurement en tant qu’adulte. Pour combler ces besoins, l’attention et la présence du parent sont primordiales. Plus l’enfant se sentira écouté, rassuré et compris, plus il sera alors à même de trouver le calme, physiquement et psychiquement.

Cet article vous a plu ? Découvrez le dernier ouvrage de Florence Millot pour aider votre enfant à revenir au calme

CET ARTICLE A ETE ECRIT PAR - Florence MILLOT

Florence Millot est psychologue clinicienne (diplômée de l’école des Psycho-praticiens) et psycho-pédagogue à Paris. Elle s’est spécialisée dans l’accompagnement thérapeutique des émotions des enfants et de leurs familles.

Le livre du mois

La bienveillance, ça marche !

Laurence Dudek, psychothérapeute et psychopédagogue, créatrice de la méthode Éducation Efficace, nous livre plus de 60 témoignages et questions de ses lecteurs en y apportant ses éclairages et ses conseils basés sur les 10 clés de sa méthode.

  • 63 questions-réponses organisées en 8 thématiques : les relations familiales, le quotidien des parents, faire garder son tout-petit, l’école et la vie sociale, les comportements problématiques, les questions existentielles, protéger les enfants de la violence extérieure, l’adolescence.
  • Les 10 clés de la méthode Éducation Efficace, exposées de manière succincte et précise pour permettre à chacun d’expérimenter cette méthode éducative d’excellence, basée sur la bienveillance éducative.

Parution le 25 août 2021

En savoir plus
card

Vous souhaitez améliorer votre quotidien avec vos enfants ?

Toutes nos bonnes astuces dans votre messagerie. Inscrivez-vous !