Toutes nos bonnes astuces dans votre messagerie. Inscrivez-vous !

Mentions légales

Vie quotidienne

Peurs d'enfant : les 10 attitudes à éviter

3-6 ans
Peurs d'enfant : les 10 attitudes à éviter

Certaines peurs sont normales et passagères. Et même si nous avons envie de donner notre maximum, de dialoguer, de rassurer nos enfants, il faut pouvoir aussi accepter que nous n’avons pas tous les pouvoirs.

Certains enfants sont plus craintifs que d’autres et nous n’y pouvons rien. Notre rôle, et c’est peut-être celui qui demande le plus d’efforts, est d’accueillir notre enfant tel qu’il est. Nous n’avons pas à culpabiliser de ne pas réussir à le protéger de tout, tout simplement parce que même avec la meilleure volonté du monde, cela est impossible

LES 10 ATTITUDES À ÉVITER POUR MIEUX COMMUNIQUER AVEC SON ENFANT

  1. Rassurer sans écouter : « Tout va bien, ne t’inquiète pas ! » ; attitude certes bienveillante, mais qui nie l’émotion de l’enfant. Écoutons d’abord ce qu’il perçoit comme danger et ce qu’il imagine.
  2. Minimiser : « Ce n’est pas une petite bête qui va manger la grande ! » ; qui n’a jamais entendu cette réponse un jour ? Cherchons plutôt à comprendre ce que représente cette petite bête pour l’enfant et ce qui pourrait le rassurer.
  3. Nier : « Oh ! Ce n’est pas grand-chose, arrête ! » ; réaction parfois automatique que nous utilisons pour le protéger de sa peur. Au contraire, celle-ci a besoin d’être reconnue. « Tu as eu peur ? Tu t’es fait mal ? »
  4. Forcer : « Arrête ton cirque, fais-le, tu ne risques rien ! » ; cela peut créer un sentiment de panique chez l’enfant mais, de surcroît, cela ne lui permet en rien de sentir grandir en lui la fierté légitime d’avoir dépassé sa peur par ses propres ressources intérieures. Laissons aux enfants le temps nécessaire à l’apprivoisement de leurs peurs.
  5. Humilier : « Ne fais pas le bébé ! » ; il est douloureux pour l’enfant de se sentir jugé ou humilié quand il a peur. Cela crée des blessures narcissiques qui lui font perdre l’estime de soi.
  6. Comparer : « Ta sœur le faisait à ton âge ! » Chaque enfant est différent. Le comparer ne l’aide pas, bien au contraire, cela lui fait perdre confiance en lui.
  7. Surprotéger : « Tu vas te faire mal, fais attention ! » Le risque est alors d’amplifier la peur initiale de l’enfant ou de transposer nos propres peurs.
  8. Culpabiliser : « À cause de toi, on n’a pas pu accompagner ta sœur… » ; cela amplifie la peur de l’enfant et, bien sûr, freine son envie de se dépasser la prochaine fois. De plus, la culpabilité n’apprend en rien à passer à l’action, elle apprend simplement à ruminer intérieurement.
  9. Émettre des préjugés : « Tu n’y arriveras pas… » ; prédire un comportement chez l’enfant est le meilleur moyen pour qu’il se réalise. Bien au contraire, l’enfant a besoin que nous lui laissions de l’espace pour évaluer les risques et savoir ce qu’il peut faire ou non.
  10. Crier : « Ça suffit maintenant, arrête d’avoir peur, tu es grand ! » ; cela crée un état de stress chez l’enfant qui le sidère mais qui ne l’aide en aucun cas à passer à l’action pour dépasser sa peur.

Pour en savoir plus sur les façons d'aider votre enfant à dépasser ses peurs, nous vous conseillons le livre de Florence Millot « Aider son enfant à dépasser ses peurs » dans la collection Les 10 clés aux Editions Hatier (parution le 18 septembre).

Ce livre contient des éclairages sur l’origine et les causes des peurs enfantines, ainsi qu'une multitude de conseils efficaces et éprouvés qui complètent ces 10 clés pour aider son enfant à surmonter ses craintes et à les apprivoiser.

Retrouvez aussi sur Parentips d'autres articles sur les peurs : "De quoi mon enfant a-t-il vraiment peur ?" ou "Mon enfant fait des cauchemars ! Comment l’accompagner ?". 

CET ARTICLE A ÉTÉ COÉCRIT AVEC - Florence MILLOT

Florence Millot est psychologue clinicienne (diplômée de l’école des Psycho-praticiens) et psycho-pédagogue à Paris. 

Partager